27/03/2014 | communication | PDF | imprimer

Altbüron

Comm. LU, distr. de Willisau, située dans une cuvette ouverte sur la vallée de la Rot. 1194 Alpurron. 65 feux fiscaux vers 1695 (env. 390 hab.); 823 hab. en 1798, 1184 en 1850, 767 en 1900, 683 en 1950, 883 en 2000.

Vestiges romains. La première mention des nobles d'A. (1130 Werinhere de Aldpurron) est plus ancienne que celle de la localité. Au milieu du XIIIe s., les barons de Balm, auxquels appartenait aussi la seigneurie d'Altishofen, apparaissent comme successeurs de la famille éteinte des barons d'A. Le château fort d'A. (mentionné à plusieurs reprises dès 1248), était situé sur un éperon rocheux surplombant le village. Il fut détruit en 1309 par le duc Léopold Ier d'Autriche, car Rudolf de Balm faisait partie du groupe des conjurés qui avaient assassiné le roi Albert Ier. Le centre de la seigneurie se déplaça à Altishofen, dont A. partagea dès lors le destin. A. constitua toutefois une basse juridiction dans la seigneurie d'Altishofen. Il faisait partie de la paroisse de Grossdietwil. La chapelle d'A. est mentionnée dès 1543. Le bâtiment actuel, dédié à saint Antoine de Padoue, date de 1683. Les terres exploitées par les gens d'A. se trouvaient des deux côtés de la vallée et furent coupées par la frontière cantonale Berne/Lucerne qui suit le cours de la Rot. Un poste de douane fut érigé au XVIIIe s. Vers 1800, 78% des surfaces exploitées étaient des terres arables, le reste consistant, comme aujourd'hui, en prairies inondables. En 1986, la corporation (bourgeoisie) possédait encore 130 ha de terres et 150 de forêts. Un remblai et l'entrée d'un tunnel rappellent les travaux commencés en 1875 par la compagnie du Central-Suisse pour un projet de voie ferrée Wauwil-Langental. En 1975, 50% de la population active travaillait encore dans le secteur primaire. Depuis quelque temps, les activités artisanales et industrielles, notamment l'industrie de l'emballage, se développent rapidement (44% des emplois en 1990).


Bibliographie
– F. Blaser, Die Gemeinden des Kantons Luzern, 1949, 20-21
– H. Marti, «Vor hundert Jahren: Bahnbau zwischen A. und Ebersecken», in Heimatkunde des Wiggertales, 33-35, 1975-1977

Auteur(e): August Bickel / TF