No 5

Rappard, William Emmanuel

naissance 22.4.1883 à New York, décès 29.4.1958 à Bellevue, prot., de Hauptwil et Bellevue. Fils d'Auguste, marchand de broderies et rentier, et de Julie Hoffmann. ∞ Alice Gautier, fille de Raoul Gautier. Ecole primaire à New York, collège à Genève (1899-1901), licence (1906) et doctorat (1908) en droit à l'université de Genève. Séjours d'études à Berlin, Munich, Harvard, Paris et Vienne (1905-1909). Assistant au Bureau international du travail à Bâle (1909-1910). Professeur suppléant d'histoire économique à l'université de Genève (1910-1911), professeur assistant d'économie à Harvard (1912), professeur ordinaire d'histoire économique (1913-1928) et de finances publiques (1915-1957) à l'université de Genève (recteur 1926-1928 et 1936-1938). R. fut l'un des principaux promoteurs de la nouvelle faculté des sciences économiques et sociales de Genève (1914-1915). En 1927, il fonda dans cette ville l'Institut universitaire de hautes études internationales, dont il fut codirecteur (1928-1951), puis directeur (1951-1955). Membre du CICR (1917-1921) et secrétaire général de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge (1919-1920). Représentant officieux du Conseil fédéral à la conférence de la paix à Paris (1919), il œuvra pour que Genève soit choisie comme siège de la SdN et pour que la Suisse puisse y adhérer avec son statut de neutralité. Directeur de la Section des mandats de la SdN (1920-1924), puis membre de la commission permanente consacrée à ceux-ci (1925-1939). Membre de la délégation suisse auprès de la SdN (1928-1939). Expert en droit du travail pour l'Organisation internationale du travail (1927-1958).

Tout au long des années 1930, R. dénonça la menace que représentaient pour la paix les nationalismes politique et économique. Vice-président (1933-1942), puis président (1942-1948) du Comité international pour le placement des intellectuels réfugiés. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il estima que, face à l'Axe qui encerclait le pays, le silence était la seule politique envisageable pour l'opinion publique suisse. Membre de l'Action de résistance nationale (1940-1945). Conseiller national de l'Alliance des Indépendants (1941-1943). Chef de la délégation suisse lors des négociations de Berne avec les Alliés en 1945 (mission Currie-Foot), il participa également à celles qui aboutiront à l'accord de Washington (1946). Délégué suisse à la Conférence internationale du travail (1945-1957, président en 1951). Dans l'après-guerre, R. manifesta une grande réserve à l'égard de l'entrée de la Suisse à l'ONU et de son intégration à l'Europe. Libéral pragmatique, hostile à tout dogmatisme, R. fut l'auteur de nombreuses études dans les domaines économiques et historiques (histoire constitutionnelle et économique).


Oeuvres
La révolution industrielle et les origines de la protection légale du travail en Suisse, 1914 (réimpr. 2008)
L'individu et l'Etat dans l'évolution constitutionnelle de la Suisse, 1936
La constitution fédérale de la Suisse, ses origines, son élaboration, son évolution, 1848-1948, 1948
Fonds d'archives
– Fonds, AEG et AFS
Sources imprimées
DDS, 6-8; 11-15
Bibliographie
– V. Monnier, William E. Rappard, 1995 (avec bibliogr.)

Auteur(e): La rédaction