No 79

Müller, Hans

naissance 4.10.1891 à Hasle bei Burgdorf, décès 5.12.1988 à Grosshöchstetten, de Hasle bei Burgdorf. Fils de Niklaus et de Rosine Lisette Kläy. ∞ Marie Bigler, biologiste. Ecole normale de Berne-Hofwil, instituteur à Vielbringen, formation de maître secondaire, maître secondaire à Grosshöchstetten (1915-1927), doctorat en sciences naturelles à Berne (1921), brevet de maître de gymnase (1922). Fondateur de l'Union suisse des paysans abstinents (1923), des Jeunes Paysans (1927) et de l'école ménagère rurale de Möschberg, à Grosshöchstetten (1932). Conseiller national de 1928 à 1947 (PAB, puis Jeunes Paysans dès 1935). M. se voua à la cause des petits paysans, menacés dans leur existence. A cause de ses revendications extrêmes à propos du droit foncier et de son soutien à l'initiative de crise lancée par le PSS et les syndicats, il rompit avec le PAB en 1935 et suscita une scission au sein des Jeunes Paysans. Il se fit porter en 1937 à la présidence du Mouvement des lignes directrices. La réconciliation entre les socialistes et les partis bourgeois, tant sur le plan bernois que fédéral, contribua, à partir de 1938, à son isolement progressif. Son style autoritaire et son appel à une nouvelle politique après l'effondrement de la France en 1940 le firent soupçonner de sympathies nazies. Après la guerre, M. fut l'un des pionniers de l'agriculture biologique.


Bibliographie
– R. Riesen, Die Schweizerische Bauernheimatbewegung (Jungbauern), 1972
Festschrift Dr. Hans Müller, 1987
– P. Moser, «Hans Müller», in Intellektuelle von rechts, éd. A. Mattioli, 1995, 273-286

Auteur(e): Peter Stettler / OME