• <b>Dällikon</b><br>Vue du village, dessin à la plume aquarellé anonyme de 1826 (Photo Musée national suisse) © Collection privée. Partie orientale de la place du village avec la fontaine et, à l'arrière-plan, l'église et la cure. A l'extrême gauche, l'entrée de l'ancienne école.

Dällikon

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf, dans le Furttal, au pied nord de l'Altberg, unie avec Dänikon jusqu'en 1843. 870 Tellinghovon. 12 feux en 1467, 193 hab. en 1634, 360 en 1836, 364 en 1850, 340 en 1900, 377 en 1950, 2426 en 1980, 3261 en 2000. Station du Bronze final près de Vortauen, villa à Maueräckern. Les couvents de Saint-Gall (au IXe s.), Muri (au XIIe s.) et Einsiedeln (au début du XIIIe s.), ainsi que le Grossmünster de Zurich (au XIIe s.) possédaient des terres à D. Einsiedeln donna en 1285 l'avouerie de ses terres et gens à Lütold VIII de Neu-Regensberg. Vers 1300, les Habsbourg percevaient une redevance de quelques immigrés venus du village d'Oberhasli. La coutume de la seigneurie d'Alt-Regensberg (1426) fixait les compétences judiciaires: Alt-Regensberg (aux mains des seigneurs de Landenberg-Greifensee) connaissait de tous les délits mais n'avait pas le droit de dernier supplice, qui relevait du bailli de Regensberg. La seigneurie d'Alt-Regensberg, zurichoise en 1468, fit partie jusqu'en 1798 du bailliage de Regensdorf. Le coutumier de 1537 sur l'assolement ne s'appliquait pas aux domaines d'Einsiedeln (vestige de l'avouerie fondée en 1285). L'accès à la bourgeoisie fut limité en 1579. Un prêtre est mentionné à D. en 1228; les seigneurs de Landenberg-Greifensee vendirent le droit de patronat au Grossmünster en 1421. Avant comme après la Réforme, la paroisse de D. inclut Dänikon. En 1775, les surfaces utiles (sans les communaux) se répartissaient en champs (57%), forêts (23%), prairies (16%) et vignes (4%, exposées au nord). D. et Dänikon comptaient cinquante artisans en 1836, charpentiers surtout, mais aussi tisserands en toile et en soie, faiseurs de bas, dévideuses de soie. D. eut, en 1877 avec Buchs, une gare sur les lignes Kloten-Baden et (jusqu'en 1937) Niederglatt-Baden. Aérodrome pour planeurs de 1943 à 1964. D. joignit l'agglomération zurichoise dans les années 1960, ce qui lui valut de grands immeubles, une majorité de navetteurs (env. trois quarts en 2000), mais aussi une industrie, qui occupe notamment des terrains communaux en droit de superficie.

<b>Dällikon</b><br>Vue du village, dessin à la plume aquarellé anonyme de 1826 (Photo Musée national suisse) © Collection privée.<BR/>Partie orientale de la place du village avec la fontaine et, à l'arrière-plan, l'église et la cure. A l'extrême gauche, l'entrée de l'ancienne école.<BR/>
Vue du village, dessin à la plume aquarellé anonyme de 1826 (Photo Musée national suisse) © Collection privée.
(...)


Bibliographie
– E. Enderlin, 1100 Jahre Dällikon, 1970
Wo wir daheim sind, 1987

Auteur(e): Martin Illi / PM