No 5

Imboden, Max

naissance 19.6.1915 à Saint-Gall,décès 7.4.1969 à Bâle, prot., de Saint-Gall et Unterseen. Fils de Karl Friedrich, psychiatre, et de Frida Kaiser ( -> 2). ∞ Elisabeth Stahel. Ecoles à Saint-Gall, études de droit à Genève, Berne et Zurich, doctorat en 1939 avec une thèse dirigée par Zaccaria Giacometti et publiée en 1940 (Bundesrecht bricht kantonales Recht), thèse d'habilitation (Der nichtige Staatsakt, 1944) à l'université de Zurich. Substitut au tribunal de district de Horgen (1939-1943). Conseiller juridique de l'exécutif de la ville de Zurich (1946-1953). Professeur extraordinaire à Zurich (à temps partiel, 1949), puis professeur ordinaire à Bâle (1953). Auteur d'un ouvrage de référence sur la jurisprudence administrative suisse (Schweizerische Verwaltungsrechtsprechung, 1960-1962), complété par René Rhinow. Député radical au Grand Conseil de Bâle-Ville (1960-1964). Il défendit efficacement, dans son livre Helvetisches Malaise (1964), l'idée d'une révision totale de la Constitution fédérale et fut membre de la commission Wahlen, chargée de la préparer. Conseiller national (1965-1967). Président du Conseil suisse de la science (dès 1965). Il déploya ses activités d'expert dans des domaines importants: épuration complète du recueil de la législation fédérale (1948), avant-projets de lois fédérales (sur la mise en place d'une juridiction administrative fédérale et sur la procédure administrative, 1969), loi fédérale sur l'aide aux universités (1968), Constitution cantonale nidwaldienne de 1965 et projet (refusé en votation) de constitution réunifiant les deux Bâles.


Oeuvres
Das Gesetz als Garantie rechtsstaatlicher Verwaltung, 1954
Die Staatsformen, 1959
Politische Systeme, 1964
Fonds d'archives
– Fonds, AfZ
Bibliographie
– P. Saladin, L. Wildhaber, éd., Der Staat als Aufgabe, 1972 (avec bibliogr. et liste des œuvres)
RDS, 88, 1969, 125-130
Revue suisse de jurisprudence, 65, 1969, 164
– G. Kreis Das "Helvetische Malaise": Max Imbodens historischer Zuruf und seine überzeitliche Bedeutung, 2011

Auteur(e): Andreas Kley / PM