Gunzwil

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Ancienne commune LU, district et cercle électoral de Sursee, partie de la commune de Beromünster depuis 2009. Etendue, elle comprenait le village de G. et de nombreux hameaux entre le Seetal et la vallée de la Suhre. 1036 Gunczwilare (selon copie du XIVe s.), 1173 in Gunzewile. Env. 335 hab. en 1456, env. 894 vers 1695, 1181 en 1798, 1619 en 1816, 1806 en 1850, 1439 en 1900, 1583 en 1950, 1857 en 2000. Vers 1930, une sépulture hallstattienne (VIe s. av. J.-C.) fut découverte au lieudit Bettlisacker, près d'Adiswil. Outre les vestiges d'un char et un récipient de cuivre, on y trouva des bijoux et des accessoires féminins: parures de tête, torque, bracelet en or, ambre et sapropélite. La sépulture de G. est l'une des rares et jusqu'ici la seule de Suisse ayant renfermé le corps d'une femme avec un char. A Maihusen, les archéologues ont retrouvé un domaine agricole romain. Attribué en 1036, par le comte Ulrich de Lenzbourg, à l'avouerie de Beromünster, G. fit partie du district de Saint-Michel (Michelsamt, bailliage lucernois et domaine seigneurial du prévôt de Beromünster) jusqu'en 1798. Le noyau du village de G. formait un ressort de basse justice. Relevant de Beromünster, la juridiction de G. comprenait la commune actuelle ainsi que Rickenbach, qui devint autonome en 1750. Les deux communes constituèrent cependant une circonscription fiscale (Steurbrief) unique jusqu'en 1803. Depuis 1798, G. appartient à la circonscription judiciaire de Beromünster. Les frontières communales furent fortement corrigées entre 1824 et 1868. La proposition de séparer la partie sud-ouest, de tendance libérale, et d'en faire la commune de Kommeln fut repoussée en 1849.

Au spirituel, G. est aujourd'hui encore partagée. La plupart des habitants sont paroissiens de Saint-Etienne de Beromünster. Les autres se répartissent entre Rickenbach, Sursee (Oberkirch jusqu'en 1809), Eich, Neudorf et Pfeffikon. Dépourvue d'église paroissiale, G. a plusieurs chapelles: Saint-Diebold (ou Saint-Théobald), construite en 1581; la chapelle im Bühl, avec un Christ au Saint-Sépulcre, date du XIVe s. et celle dédiée à saint Charles Borromée a été consacrée en 1638. Au XIXe s., la commune et ses voisines furent divisées en de nombeux cercles d'écoles primaires. Son territoire, notamment aux alentours du village, était soumis à l'assolement obligatoire tandis que les nombreuses fermes des environs pratiquaient un système suivant lequel les champs étaient alternativement mis en pâture ou cultivés. Le partage des communaux eut lieu en 1597. Une léproserie fonctionna au village de G. du XIVe au XVIIIe s. Le moulin de Winon est attesté dès le XIVe s. Un incendie détruisit une partie du village en 1778. Au XVIIIe s., la commune travaillait le coton. L'exploitation des tourbières fut développée au XIXe s. D'importants travaux de drainage et de défrichement furent exécutés dans les années 1930 à 1940. Après 1950, l'économie rurale se spécialisa dans l'élevage porcin et l'aviculture. Plus d'un tiers de la population active était encore occupé dans le secteur primaire en 2000. L'émetteur de Radio Beromünster, installé dans la commune en 1931, fut mis hors service en 2008.


Bibliographie
MAH LU, 4, 1956, 223-229
– A. Dorfmann, Die Geschichte der Pfarrei St. Stephan Beromünster, 1959
– H. Wicki, Bevölkerung und Wirtschaft des Kantons Luzern im 18. Jahrhundert, 1979
Willkommen in Gunzwil, 1990
– A. Ineichen, Innovative Bauern, 1996

Auteur(e): Waltraud Hörsch / AN