03/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Büron (commune)

Comm. LU, distr. de Sursee, village sur la rive droite de la vallée de la Suhr. 1130 Burron. 632 hab. en 1631, 838 en 1745, 1128 en 1798, 1157 en 1850, 926 en 1900, 1063 en 1950, 1661 en 1990, 1895 en 2000.

Les vestiges de Hallstatt trouvés dans les tumulus du Gibelwald constituent les premiers témoins d'une occupation du site. Les fondations d'une villa (1er s. apr. J.-C.) furent mises au jour au Muracher en 1942. Lié à la seigneurie de B., le village fut acheté par la ville de Lucerne, en même temps que le patronat, aux barons d'Aarbourg. Jusqu'en 1798, B. fit partie du bailliage lucernois de B.-Triengen. L'église Saint-Gall (mentionnée en 1275) se trouvait à proximité de l'ancien château des barons d'Aarbourg. En 1912, en ruine, elle fit place à l'école communale. La paroisse de B. comprenait aussi, jusqu'en 1807, Schlierbach, Etzelwil et Wetzwil. Le coutumier (Dorflibell), dont la version la plus ancienne date de 1725, réglementait l'usage des biens communaux et l'organisation de la commune. Au XVIIIe s., la petite paysannerie dominait: les Tauner représentaient 90% des ménages. Quelques indices témoignent d'une modernisation du système de l'assolement triennal à la fin du XVIIIe s. Le partage des biens communaux (pâturages en 1804, forêt en 1817) marqua le début de l'exploitation agricole individuelle. Introduite au XVIIe s., l'industrie textile à domicile se développa considérablement dès le milieu du XVIIIe s. avec l'expansion de l'industrie cotonnière dans la Basse-Argovie. Le déclin de cette branche, au milieu du XIXe s., contribua au recul démographique qui s'amorça alors. La commune de B., créée en 1803, recouvrait le territoire paroissial; celle de Schlierbach s'en sépara en 1844. B. fait partie des rares communes lucernoises dominées par le parti radical. La mise en service de la ligne Sursee-Triengen en 1912 marqua l'entrée dans l'ère industrielle: fabrique de matelas Superba en 1924, Pantex (acier) en 1962. En 1990, le secteur secondaire occupait 66% de la population active, la part de l'agriculture restant toutefois importante (11%). Le remaniement parcellaire, terminé en 1968, et l'essor de la construction de logements à partir des années 1980, modifièrent durablement le paysage.


Bibliographie
– F. Kurmann, Das Luzerner Suhrental im 18. Jahrhundert, 1985

Auteur(e): Walter Frey / UG