Vitznau

Comm. LU, distr. et cercle électoral de Luzern-Land, comprenant le village de V., sur la rive du lac des Quatre-Cantons et au pied du Rigi, ainsi que des fermes isolées. 1342 Vitzenouwa. Env. 340 hab. vers 1695, 507 en 1798, 579 en 1850, 896 en 1900, 1000 en 1950, 1039 en 2000. Vestiges du Paléolithique dans la grotte de Steigelfadbalm. V. ne constituait pas une basse juridiction, mais relevait du domaine (Kelnhof) de l'abbaye de Pfäfers. Depuis le XIVe s., il est attesté comme communauté villageoise. En 1359, V. est cité avec Weggis et Gersau comme allié des Confédérés (extension du Pacte fédéral de 1332). En 1380, il passa, avec la paroisse de Weggis, à la ville de Lucerne et releva jusqu'en 1798 du bailliage de Weggis. Une chapellenie fut créée en 1641-1642 (collation au Conseil de Lucerne) pour la chapelle Saint-Jérôme (mentionnée pour la première fois en 1478 et restaurée vers 1505). Le Directoire helvétique autorisa en 1799 la création de la paroisse de V. L'église catholique date de 1839-1843, la protestante de 1904. Entre 1841 et 1847, Lucerne craignit des tentatives de putsch de la commune, libérale depuis le XIXe s. Les biens de la corporation furent partagés en 1845, la frontière avec Weggis fut délimitée en 1868. La spécialisation, dès le bas Moyen Age, dans l'exploitation alpestre et le commerce du bétail entraîna des conflits d'alpage avec Arth (1450) et Gersau (dès 1503), qui furent réglés par la délimitation de frontières communales (1507, 1510-1511). Une confrérie des armaillis vit le jour en 1593. A côté d'une modeste culture des champs (deux moulins en 1695), V. vivait de la navigation sur le lac, de la pêche, du travail du bois, de l'exploitation de châtaigneraies et, par moments, de la vigne. En 1687, une tempête suivie d'une coulée de terre provoqua de gros dégâts. Un maître d'école est mentionné pour la première fois en 1780; l'école secondaire date de 1952. Au XIXe s., l'industrie textile à domicile était répandue. Une brasserie fut exploitée jusque dans les années 1880. L'imprimerie fondée en 1911 publia le bulletin du district à partir de 1912. Le tourisme commença à se développer avec l'aménagement de sentiers pédestres vers Weggis (1866) et Gersau (1886). Un débarcadère pour les bateaux à vapeur (1865) et le funiculaire du Rigi (1871), premier chemin de fer à crémaillère d'Europe, contribuèrent à un rapide essor du tourisme d'été qui restait important au début du XXIe s. (hôtels, appartements de vacances). Un chantier naval pour bateaux-salons fut construit vers 1872, la Société de développement créée en 1888 et la plage en 1927.


Bibliographie
– J. Zimmermann, Vitznau am Fusse der Rigi, 1913
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Die Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977
– P.J. Brändli, «Mittelalterliche Grenzstreitigkeiten im Alpenraum», in MHVS, 78, 1986, 19-188, surtout 112-117
– J.C. Diehl, éd., Vitznau, 2008
MAH LU, 2, 2009, 480-507

Auteur(e): Waltraud Hörsch / FP