Udligenswil

Comm. LU, distr. et cercle électoral de Luzern-Land, située sur une terrasse du Rooterberg. 1036 Uodelgoswilare. Env. 70 hab. vers 1456, env. 360 vers 1695, 400 en 1798, 522 en 1850, 561 en 1900, 601 en 1950, 1226 en 1980, 1851 en 2000. Partie du domaine (Meierhof) de Lippertswil (Küssnacht, SZ) relevant du couvent de Murbach-Lucerne, U. passa aux mains des Habsbourg-Autriche probablement déjà avant 1291. Les gens du lieu obtinrent le droit de bourgeoisie de Lucerne (1381), qui acheta U. en même temps que le bailliage de Habsbourg (1406); U. fut exonéré d'impôt en 1408 pour avoir participé à la construction de la muraille de Musegg. Les règlements villageois de 1586, 1665, 1727 et 1746 sont conservés. Communauté rurale affirmée, U. fournit des meneurs durant la guerre des Paysans (1653) et la seconde guerre de Villmergen (1712); dès le XIXe s., le village fut de tendance libérale. En 1725, le curé Christian Leonz Andermatt fut cité à comparaître devant le Conseil de Lucerne, ce qui déclencha l'affaire d' Udligenswil. L'église Saint-Martin, mentionnée en 1036, était filiale de la paroissiale de Küssnacht, bien qu'elle soit qualifiée d'ecclesia dans les sources. Après avoir appartenu au chapitre de Beromünster, à l'abbaye de Muri, au couvent de Murbach-Lucerne (par l'intermédiaire de son domaine de Lippertswil) et aux Habsbourg, les droits de patronage passèrent, par donation, en 1361, au couvent de bénédictines d'Engelberg; en 1550, ils échurent à l'abbaye masculine d'Engelberg. U. s'affranchit d'Engelberg en 1551 et devint paroisse après s'être séparé de Küssnacht. L'église reçut une nouvelle dédicace à saint Oswald lors de sa reconstruction (1578-1580), puis fut refaite en style néogothique (1874-1877) et selon un plan central polygonal (1964-1966). Dès le bas Moyen Age, l'économie reposa essentiellement sur l'élevage. De fortes tensions opposèrent communiers et habitants, car cinq familles seulement se réservaient les droits d'usage des biens communaux. En 1765, Lucerne installa à U. un petit péage. De 1803 à 1913, le village fut le siège du tribunal de district. Il posséda une école secondaire dès 1855, jusqu'à l'ouverture du centre d'enseignement secondaire d'Adligenswil-U. (1980). D'abord caractérisé par un habitat dispersé, U. devint un village groupé dans la seconde moitié du XXe s. En 2000, les trois quarts des habitants travaillaient à l'extérieur. En 2005, le secteur primaire fournissait 33% des emplois et le secteur tertiaire 44%.


Bibliographie
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Die Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977, 177-178, 202-203
950 Jahre Udligenswil, 1986
– H. Wicki, Staat, Kirche, Religiosität, 1990
– R. Knüsel, Die politische Entwicklungsgeschichte der Luzerner Gemeinde Udligenswil von 1848 bis 1997, 1997
MAH LU, 2, 2009, 429-479
Udligenswil auf der Sonnenseite, 2010

Auteur(e): Waltraud Hörsch / GAR