20/03/2003 | communication | PDF | imprimer | 

Buchs (ZH)

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf. Village du Furttal au pied méridional des Lägern. 870 Pusaha, 1219 Buhsa. 16 feux en 1467, 326 hab. en 1634, 649 en 1850, 501 en 1900, 627 en 1950, 1552 en 1970, 3516 en 1990, 4182 en 2000. La maison de maître d'une villa, ornée de mosaïques et de peintures murales, a été restaurée et ouverte au public en 1972. B. fit partie de la seigneurie de Regensberg, zurichoise dès 1409. Détruit dans un incendie, son coutumier fut reconstitué en 1530. L'accès à la bourgeoisie fut limité en 1622 et 1698. Les comptes communaux de 1623 donnent une bonne idée des ressources de l'économie villageoise: cens et métayages sur les fermes et les essarts, revenus ecclésiastiques, une prairie pour rémunérer le garde forestier, un champ et un pré pour l'entretien du taureau et du verrat, des communaux (forêt et pâturage où les communiers estivaient leur bétail). Il est fait mention d'un vicaire en 1250, de l'église paroissiale en 1275. Le patronage et les dîmes passèrent en 1314 des barons de Regensberg à la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Bubikon, qui, à partir de 1341, ne se chargea plus que de l'entretien du chœur et du clocher. Zurich acquit tous les biens de l'ordre en 1618, et notamment les droits liés à l'église paroissiale. En 1877, B. fut doublement raccordé au réseau ferroviaire: par la ligne du Furttal du National-Suisse (actuelle gare CFF de B.-Dällikon) et par le tronçon Otelfingen-Bülach (désaffecté en 1937) de son concurrent le Nord-Est suisse. Entre 1881 et 1920, un gisement souterrain de sable quartzeux fut exploité pour la verrerie de Bülach. Les ouvriers sculptèrent des bas-reliefs et des statues dans les galeries, rare exemple d'art prolétarien amateur. Les marais de B. furent assainis en 1921. L'industrialisation fut d'abord très hésitante: une fabrique de carbure (1917-1918), éphémère spéculation de guerre, et une usine de recyclage de métaux non ferreux, Blockmetall (1928). L'ancienne tourbière communale, équipée d'un accès ferroviaire en 1956, devint zone industrielle en 1966 et comptait en 1985 quelque 40 entreprises occupant 450 personnes. L'actuelle route de contournement date de 1976. C'est à partir de 1979 que B. connut son plus fort taux d'accroissement avec la création des nouveaux quartiers de Meierwiesen et de Dornen. En 1990, le secteur primaire offrait 5%, le secondaire 30% et le tertiaire 65% des emplois, occupés à 72% par des navetteurs, alors que 79% des personnes actives travaillaient à l'extérieur.


Sources imprimées
SDS ZH, I/2, 191-215
Bibliographie
– W. Drack, Die römischen Kryptoportikus von Buchs und ihre Wandmalerei, 1976
– K. Grendelmeier, T. Kaiser, Buchs, 1985

Auteur(e): Martin Illi / WW