No 55

Fischer, Otto

naissance 2.4.1915 à Wald (ZH), décès 22.10.1993 à Berne, prot., de Berne et Wald. Fils d'un fabricant de textiles de l'Oberland zurichois. ∞ Katharina Marthaler. Ecoles à Wald, maturité commerciale à l'école cantonale de Zurich, études d'économie politique à Genève, Berne et Rome, doctorat en sciences économiques à Genève. F. travailla à l'Office fédéral du contrôle des prix, à Berne et à Montreux de 1941 à 1948. Il fut chef de section au secrétariat de l'Union suisse des arts et métiers (USAM, 1948-1950), puis secrétaire central (1950-1963), directeur (1963-1979) et membre de la Chambre suisse des arts et métiers (depuis 1979). Conseiller national radical (1967-1983). Son tempérament politique et son langage vigoureux parvenaient à mobiliser, au-delà du cercle des métiers, de larges couches de la population lorsqu'il s'agissait d'empêcher des évolutions de l'Etat et de la société allant à l'encontre des valeurs traditionnelles du XIXe s. F. fit de l'USAM un facteur de pouvoir, dont la seule menace de demande de référendum voua à l'échec plus d'un projet de loi du Conseil fédéral. Dans sa lutte contre les interventions de l'Etat dans l'économie et contre une politique étrangère ouverte sur le monde, F. enregistra un certain nombre de succès, notamment le rejet de l'adhésion à l'ONU (1986), de la TVA (1977) et du nouveau paquet financier (1979). Comme directeur et vice-président de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre, il refusa l'adhésion à l'EEE et à la Communauté européenne.


Bibliographie
NZZ, 3/4.6.1978; 23.10.1993
– M. Hohl, Gegner, Konkurrenten, Partner, 1988, 195
Die Weltwoche, 7.6.1990
Der Bund, 23.10.1993

Auteur(e): Peter Stettler / FP