05/01/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Meierskappel

Comm. LU, distr. de Lucerne, s'étendant du flanc sud-est du Rooterberg au lac de Zoug. Vers 1160 Cappell (selon copie du XIVe s.); le nom de M. apparaît au début du XVe s. Env. 100 hab. vers 1456, env. 330 vers 1695, 379 en 1798, 535 en 1850, 626 en 1880, 488 en 1900, 609 en 1950, 1019 en 2000.

L'abbaye zurichoise du Fraumünster était propriétaire d'une grande mayorie avec basse justice et droits de pêche dans le lac de Zoug (gérés par le mayor, qui les acheta en 1447). Le chapitre de Beromünster possédait aussi des droits de pêche, ainsi que la seigneurie de Böschenrot (attestée en 1173 et 1346/1347). Les Habsbourg, qui détenaient la haute juridiction vers 1306, attribuèrent M. au bailliage de Habsbourg. La ville de Zoug acheta au Fraumünster la presqu'île du Chiemen en 1436. Lucerne put néanmoins conserver la souveraineté; Zoug devint propriétaire de la forêt et obtint une partie de la basse juridiction (accord de 1502).

La chapelle de M. dépendait de la paroisse de Cham incorporée au Fraumünster. Avec Cham, les droits de collation passèrent du Fraumünster à l'évêque de Constance en 1244 et au Grossmünster de Zurich en 1271, lequel les vendit à Zoug en 1477. Les villageois instituèrent en 1472 une chapellenie, érigée en paroisse entre 1570 et 1587. La collation appartint à Zoug jusqu'en 1836, puis au canton de Lucerne et dès 1960 à l'évêque de Bâle. Un tiers de la paroisse se trouvait dans le canton de Zoug jusqu'en 1937. L'église de l'Assomption, de style gothique tardif, fut en grande partie reconstruite en 1683-1684 (on conserva le clocher gothique) et aggrandie en 1872. Un ermitage avec chapelle exista de 1331 environ à 1603 au Chiemen.

La ferme de Hinterspichten et ses dépendances (monument protégé) furent construites en style baroque vers 1765. Le village abritait un péage au XIXe s. Il subit des dommages durant la guerre du Sonderbund en 1847. L'habitat dispersé prédominait et la spécialisation dans l'élevage débuta au XVIIIe s. déjà. Un moulin fut construit en 1621; une tannerie est attestée en 1623. M. fut raccordé à la ligne ferroviaire Arth-Goldau-Rotkreuz en 1882. Une cimenterie s'y établit dans les années 1960. L'autoroute A14, ouverte en 1986, favorisa l'arrivée de navetteurs et de petites entreprises. L'agriculture offrait encore un petit tiers des emplois vers 2000. Plus des deux tiers de la population active travaillaient à l'extérieur. Pour de nombreuses questions d'infrastructure et pour sa vie sociale, la commune de M. se tourne vers ses voisines zougoises. En 2003, elle accepta d'ouvrir des pourparlers de fusion avec la commune de Risch, sise dans le canton de Zoug où l'imposition est moins lourde, mais les électeurs de Risch refusèrent le projet en 2005.


Bibliographie
MAH LU, 1, 1946, 486-496
– J.J. Siegrist, Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977, 154-155, 198
– H. Wicki, Staat, Kirche, Religiosität, 1990

Auteur(e): Waltraud Hörsch / AN