05/01/2010 | communication | PDF | imprimer

Meggen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. LU, distr. de Lucerne, située sur le bras de Küssnacht du lac des Quatre-Cantons, voisine de la ville de Lucerne. 1226 Meken (mentions plus anciennes dans les copies du XIVe s. des Acta Murensia, vers 1160). Env. 160 hab. vers 1465, env. 460 vers 1695, 585 en 1798, 874 en 1850, 1130 en 1900, 2165 en 1950, 5923 en 2000.

Des os d'animaux, notamment de rennes, de l'époque glacière et des haches en pierre du Néolithique furent découverts dans la commune. Du XIe s. à 1359, le couvent de Muri possédait des terres à M. Un domaine (Dinghof) mentionné en 1259 relevait de l'abbaye de Murbach-Lucerne dont les Habsbourg étaient les avoués et qu'ils acquirent en 1291. Ils possédaient également le château fort de Meggenhorn ou Altstatt situé sur une île au large de la langue de terre. Rodolphe de Habsbourg-Laufenbourg fit construire au bord du lac le château fort de Neu-Habsburg à Ramesfluh vers 1244. Il fut probablement le siège administratif des possessions habsbourgeoises en Suisse centrale au XIIIe s. et vraisemblablement détruit par les Waldstätten en 1352. Au XIVe s., M. et le bailliage de Habsbourg furent donnés en gage aux Hunwil, puis à la ville de Lucerne en 1406. Les premiers coutumiers (Dorfrecht et Hofrecht) datent du milieu du XIVe s. et de 1397. Depuis le XIVe s., il existait à M. deux communautés d'usagers dont sont issues les deux parties de la commune appelées Hintermeggen et Vordermeggen. La première se trouvait à Obkilchen (Murbacher Hof) et la seconde, située dans le bas du village près de la chapelle de Vordermeggen, était constituée de treize fermes libres, dont celle de Seematt. Elles relevaient du bailli habsbourgeois et disposaient de biens communaux dont certains dépendaient des deux communautés et d'autres uniquement de l'une d'entre elles. En 1583, la forêt communale fut partagée entre les différentes fermes.

L'ancienne église paroissiale Saints-Gall-et-Marie-Madeleine à Hintermeggen près du lac (patronage des Habsbourg, puis de la ville de Lucerne dès 1406) fut rénovée en 1418 et 1463. Jakob Singer construisit en 1775-1776 une nouvelle paroissiale près de la route avec la même dédicace. Petit à petit, Vordermeggen regroupa la majorité des habitants: entre 1666 et 1674, la chapelle de pèlerinage de Notre-Dame auf der Platte, consacrée en 1520, devint une chapellenie sous le patronat des familles Cloos, Göldlin en 1739 et Schwytzer von Buonas en 1876. Franz Füeg construisit de 1964 à 1966 la nouvelle église paroissiale dédiée à Saint-Pie, bâtiment alternant acier et plaques de marbre grec translucides. Sur une petite île rocheuse près d'Altstatt se trouve la chapelle de Saint-Nicolas (début du XIVe s.). Le temple fut érigé en 1939. De nos jours, la Fête-Dieu est encore célébrée par une procession sur le lac.

En raison de la proximité de M., les Lucernois y acquirent, dès le Moyen Age, des biens et des domaines et y construisirent des domaines de Junker et des maisons de campagne: en 1583, Ludwig Pfyffer, "le roi des Suisses", y possédait une résidence. A la fin du XIXe s., une partie de ces demeures furent transformées en villas de luxe par des étrangers. La villa Saint-Charles-Hall fut érigée sur l'ancien domaine de Seematt ayant appartenu aux familles Cloos (XVIIe s.-1738) et Göldlin de Tiefenau (1738-1875). Tonio von Riedemann, industriel pétrolier, fit construire de 1924 à 1925 une demeure néobaroque et un vaste parc qui abrite une fondation culturelle depuis 1963. Rappelant par son style un château néogothique, la villa Neu-Habsbourg fut édifiée de 1868 à 1871 sur les ruines médiévales du château fort. D'autres maisons de campagne se trouvent à Altstatt, Einholz et Schönheim, alors que Siten et Seematt accueillent plutôt des fermes domaniales.

Situé sur la route cantonale et port entre Lucerne et Küssnacht (SZ), M. fut rattaché en 1897 à la ligne ferroviaire du Gothard. La gare de Meggen-Centre, inaugurée en 2006, dessert le réseau régional (S-Bahn). A Altstatt se trouve l'ancienne douane (1765-1848) qui abritait également une auberge. Au Moyen Age, le droit de pêche appartenait au chapitre Saint-Léger de Lucerne. Au début du XXIe s., quatre pêcheurs exercent encore leur profession dans la localité. Dès le XVIIe s., des droits de navigation régissaient la traversée du bras de Küssnacht. L'élevage était, déjà au bas Moyen Age, la principale activité économique du village. Les châtaigneraies bénéficiaient du climat doux du lac; la production intensive de fruits et de cidre ne fut abandonnée qu'au milieu du XXe s. Dès l'époque moderne, des artisans originaires de la campagne s'installèrent à M. pour fournir les marchés urbains. Au début du XXIe s., le village fait partie de l'agglomération lucernoise (en 2000, 1943 navetteurs travaillaient à l'extérieur et 721 venaient à M.). La commune compte de nombreuses entreprises artisanales et de services, notamment dans le domaine horticole. L'une des plus importantes est la maison d'importation de vins Scherer & Bühler, fondée en 1837 (société anonyme depuis 1909). Grâce à la proximité de la ville et le taux d'imposition le plus bas du canton, M. devint à la fin du XXe s. une riche commune résidentielle avec une forte croissance démographique.


Bibliographie
MAH LU, 1, 1946, 465-486
– A. Stalder, Meggen, 1966
Meggen, wie es war, 1-, 1982-
– H. Lustenberger et al., Mit See- und Weitblick: Meggen - eine Ortsgeschichte, 2004

Auteur(e): Waltraud Hörsch / DRO