29/04/2008 | communication | PDF | imprimer

Horw

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. LU, distr. de Luzern-Land, voisine de la ville de Lucerne, comprenant la presqu'île de H., une partie du versant nord du Pilate et, entre les deux, une plaine marécageuse (assainie au XXe s.) 1231 Horwe. 54 feux vers 1352, env. 300 hab. en 1583, env. 630 vers 1695, 836 en 1798, 1254 en 1850, 1747 en 1900, 4621 en 1950, 10 632 en 1970, 12 648 en 2000. Sites des âges de la Pierre et du Bronze. L'habitat se concentra d'abord sur la presqu'île (qui sans doute fut longtemps une île, même après la dernière glaciation) et sur les bords de la plaine. Les noyaux anciens (Langensand, Winkel, Ennethorw) sont orientés vers le lac des Quatre-Cantons. A Krebsbären se trouvait peut-être une installation fortifiée. Le territoire fut donné au couvent du Hof (Saint-Léger) à Lucerne, probablement au IXe s., et administré par la mayorie de Langensand (mentionnée en 1278). Rodolphe de Habsbourg acquit les droits seigneuriaux et le patronage de H. en 1291 (en même temps que les autres droits de l'abbaye de Murbach en Suisse centrale, maison dont dépendait le couvent du Hof). Vers 1314, H. fut rattaché au bailliage habsbourgeois de Rothenburg, nouvellement créé. Les Habsbourg inféodèrent la mayorie aux seigneurs de Littau (1341-1393), puis à ceux de Meggen et la basse justice à Hartmann von Ruoda (vers 1316), à Hans von Hunwil (1361). Entre 1395 et 1415, la haute justice passa, avec le bailliage de Rothenburg, à la ville de Lucerne, qui envoya un premier bailli à H. en 1396, créa le bailliage de Kriens-H. en 1421, puis acquit les basse et moyenne justices en 1425.

Les frontières des biens communaux et de la juridiction entre H., la ville de Lucerne et Kriens furent établies au début du XVe et au XVIe s. La forêt au pied du Pilate fut partagée entre H., Kriens, Malters et Lucerne en 1483 et 1588. La commune moderne est issue de la circonscription (Amt) de H. dans le bailliage de Kriens-H. Le tribunal siégeait au bas Moyen Age à l'auberge du Rössli, appelée maison communale au XVIe s. Les gens de Horw bénéficièrent jusque vers 1585 du statut d'"habitants" de Lucerne.

La paroisse fut fondée au XIIe ou au début du XIIIe s., par séparation d'avec Lucerne. Le patronage appartint aux Habsbourg dès 1291, à Lucerne au plus tard dès 1433. L'actuelle église paroissiale Sainte-Catherine, de style néoclassique, fut bâtie par l'architecte Josef Singer de 1813 à 1815 et agrandie d'une travée à l'ouest en 1937-1938. Les fouilles de 1993 ont révélé trois édifices antérieurs: une église-salle datant probablement du XIe s., une église avec abside du XIIe/XIIIe s. et une église de style gothique tardif du XIVe ou du début du XVe s. Après un incendie, cette dernière dut être consacrée à nouveau en 1446. L'église Saint-Nicolas-de-Flue à Kastanienbaum fut bâtie en 1962, l'église protestante à H. en 1956-1957. La communauté féminine du Schwesternberg se transféra à Rathausen vers 1245. Des ermites sont présents à Längacher de la fin du XVe s. à 1657 et à Winkel de 1750 env. à 1821.

Le climat doux de la presqu'île permettait la viticulture, pratiquée au début du XVIe s. à côté de la céréaliculture et de l'élevage; ce dernier prédomina dès le XVe s. La commune fut propriétaire de l'alpe Risch à Entlebuch de 1608 à 1811. H. faisait partie d'une zone d'habitat dispersé (fermes isolées et domaines d'un seul tenant). Les centres villageois de H., Winkel et Ennethorw restèrent tout petits jusqu'au XIXe s. Sur les rives du lac, des patriciens de Lucerne bâtirent les maisons de maître de Stutz, Krämerstein, Kastanienbaum et Sankt Niklausen. A l'époque moderne, H. se divisait en quatre Ürten (communes bourgeoises), selon le modèle de Nidwald. La dîme et d'autres redevances féodales furent abolies entre 1567 et 1610 déjà.

Contrairement à la plupart des autres communes lucernoises, H. ne privatisa pas les biens communaux au début du XIXe s. Les petits paysans formaient la majorité, les cultures maraîchères et fruitières complétaient la production laitière et l'élevage. Les châtaigniers ne poussaient pas seulement au bord du lac, mais aussi dans le village de H. Les droits de pêche appartenaient au couvent du Hof, qui les affermait; au XVe s., ils passèrent aux autorités lucernoises. Les transports se faisaient principalement par voie d'eau jusqu'au XIXe s.; on gagnait Unterwald par le bac de Winkel, attesté dès le XIVe s. Lors de la guerre des Paysans de 1653, les gens de H. revendiquèrent en vain le droit de transporter jusqu'à Flüelen du bétail destiné à l'exportation. L'aménagement du réseau routier et la navigation à vapeur (débarcadère sur la presqu'île en 1875) firent disparaître le bac. Au XVIIIe s., la tuilerie de l'Etat à Lucerne se fournissait d'argile à Ennethorw; en 1898 fut fondée la briqueterie de H. (devenue la société AGZ de H.-Gettnau-Muri, avec siège principal à H.). Une carrière de molasse fut exploitée du XVIe au XXe s., un commerce de gravier dès 1929. Vers 1637, Niklaus Probstatt déplaça son moulin à papier de Lucerne à H. (fermeture en 1867). L'industrie se développa surtout vers la fin du XIXe s., après la construction de la route (1859-1861) et du chemin de fer (1889) du Brünig. Une fabrique de pâtes alimentaires et une manufacture de cigares occupèrent les locaux de l'ancienne papeterie (1871 env.-1899). Grâce au drainage des communaux en 1917-1924, on gagna de nouveaux terrains à bâtir. Une verrerie fut ouverte en 1903 (jusqu'en 1919), une fabrique de meubles en 1909 et une usine d'acétylène en 1913 (jusqu'en 1923). Divers établissements s'installèrent dans la plaine, dont plusieurs grandes entreprises du bâtiment et de la construction de machines (Stahl- und Maschinenbau AG, 1954-1992). Entre Lucerne et Ennethorw fut inauguré en 1955 le premier tronçon d'autoroute de Suisse (A2). Depuis la Deuxième Guerre mondiale, de nombreux navetteurs ont élu domicile à H. La commune a accueilli plusieurs institutions suprarégionales actives dans les domaines de la formation, de la recherche et de la santé: le technicum de Suisse centrale (auj. haute école de technique et d'architecture), construit à Ennethorw de 1973 à 1976, auquel furent rattachés une école supérieure d'économie et d'administration (ouverte en 1971, déplacée à Lucerne en 1996, auj. haute école de gestion) et un technicum du soir (1977); le centre de formation aux médias, installé en 1982 dans la villa Krämerstein (construite en 1907); le centre de recherches limnologiques de Kastanienbaum, fondé en 1916 (auj. filiale de l'Institut fédéral pour l'aménagement, l'épuration et la protection des eaux, à Dübendorf); l'asile des aveugles (1921); le foyer pour adolescentes Sonnenblick, ouvert par l'œuvre Sainte-Catherine de Bâle (1940); l'atelier pour handicapés de la fondation Brändi (1976), qui a ensuite créé des filiales (Sursee, Hochdorf). L'ancienne papeterie a été transformée en un centre culturel en 1981.


Bibliographie
– J. Brülisauer et al., Horw, 1986
– J. Bill, «Archäologie im Kanton Luzern 1993», in JHGL, 12, 1994, 68-107
– P. Schnider, Fabrikindustrie zwischen Landwirtschaft und Tourismus, 1996
– F. Glauser, «Die Amtsfahne der Vogtei Kriens und Horw (16. bis 19. Jahrhundert)», in JHGL, 17, 1999, 49-58

Auteur(e): Waltraud Hörsch / EVU