03/02/2003 | communication | PDF | imprimer | 

Boppelsen

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf, dans une cuvette au-dessus du Furttal, au sud de la Lägern. 1130 de Bobpinsolo. La colline de la Hochwacht passe de la commune de Regensberg à B. en 1903. 168 hab. en 1634, 206 en 1709, 334 en 1850, 256 en 1900, 234 en 1910, 292 en 1950, 1018 en 2000. Il n'existe aucun vestige du prétendu château fort des ministériaux de B., sans doute vassaux des sires de Regensberg. Le site ne fut vraisemblablement pas occupé en permanence avant la fin du haut Moyen Age. La seigneurie des Regensberg se morcela dès le XIIe s. au profit des Kibourg (détenteurs des droits de justice) et de couvents: Wettingen et Einsiedeln, le Fraumünster et Oetenbach à Zurich. B. passa à Zurich en 1409 avec le bailliage de Regensberg. Au spirituel, le village dépendit de Würenlos jusqu'à la Réforme, puis d'Otelfingen. La topographie explique la très petite taille des parcelles. Des querelles avec Otelfingen à propos des droits de pâture (notamment la glandée) sont attestées au XVIe s. A la fin du XVIIIe s., B. ne comptait que quatorze laboureurs; les trente-deux autres familles vivaient de la viticulture, des emplois à la journée, des communaux (pâture dans la forêt de la Lägern) et très peu de l'artisanat. Les laboureurs ne laissèrent pas s'installer l'industrie textile à façon (Verlagssystem). Au XIXe s., l'élevage des porcs fournit un revenu d'appoint; en outre, il y eut deux petites distilleries et, jusqu'en 1913, une tuilerie. En 1649, un incendie détruisit vingt et une maisons sur une trentaine et fit nonante-huit sans-abri. La première école fut construite en 1818 (auj. maison communale). Deux grands quartiers de villas bien situés occupent depuis 1960 l'ancien vignoble au pied de la forêt de la Lägern, forêt qui couvre 40% du territoire. Commune agricole où le secteur primaire offrait 32% des emplois en 1990, B. voyait cependant 75% de sa population active travailler à l'extérieur (la plupart comme cadres). Un remaniement parcellaire, vers 1992, n'a provoqué le déplacement que de quelques fermes.


Bibliographie
Boppelsen, 1987

Auteur(e): Otto Sigg / PM