Rain

Comm. LU, distr. de Hochdorf., située dans une région étendue d'habitat dispersé sur une colline, au nord de Rothenburg, comprenant le village de R. et les hameaux de Gundelingen, Rüti et Sandblatten. 1324 am Reine. 620 hab. en 1798, 872 en 1850, 869 en 1900, 1045 en 1950, 1831 en 2000. R. se développa à partir d'un domaine. Vers 1306, il dépendait du bailliage habsbourgeois de Sempach, puis, du XIVe s. à 1798, du bailliage lucernois de Rothenburg. R. fit partie de la communauté, appelée circonscription (Steuerbrief) dès 1780, du Berghof. Lors de la division en municipalités de ce dernier en 1799, R. releva du district de Hochdorf. R. devint une commune en 1838. Au spirituel, le village appartenait à la paroisse de Hochdorf. La chapelle Saint-Jacques-le-Majeur fut construite en 1482 et maintes fois transformée aux XVIIe et XVIIIe s. Vers 1571, on y instaura une prébende pour la messe qui, en 1670 ou 1679, fut transformée en chapellenie dont le chapelain avait le droit d'auberge. R. devint une paroisse en 1808, puis en 1853-1854, on construisit une nouvelle église. Quelques parties de la commune furent rattachées aux paroisses de Hochdorf et de Römerswil. R. disposa d'une école dès la seconde moitié du XVIIIe s. et d'une école secondaire depuis 1902. L'agriculture reposait essentiellement sur la rotation culturale et l'élevage des porcs et du gros bétail. On trouve la première mention d'un moulin libre au XVIe s. Dès les années 1960, la population augmenta et le village s'étendit le long de la route pour rejoindre les hameaux de Rüti et Sandblatten. En 2000, 68 % de la population active travaillait à l'extérieur, surtout à Lucerne; en 2005, les secteurs primaire et secondaire fournissaient le 27 % des emplois.


Bibliographie
MAH LU, 6, 1963, 229-236
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Die Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977
– X. Wey, Rain, einst und heute, 1834-1984, 1985

Auteur(e): Waltraud Hörsch / DVU