28/10/2010 | communication | PDF | imprimer

Müswangen

Ancienne comm. LU, distr. de Hochdorf, depuis 2009 partie de la comm. de Hitzkirch avec Gelfingen, Hämikon, Mosen, Retschwil et Sulz (LU), sur le versant occidental du Lindenberg. 924 Milizwaga. 307 hab. en 1798, 442 en 1850, 324 en 1900, 259 en 1950, 217 en 1980, 439 en 2000. Un bâtiment romain a été retrouvé à l'ouest du village. Au XIIIe s., M. appartint au bailliage de Lenzbourg, possession des Kibourg, après 1300 au bailliage autrichien de Richensee (appelé Hitzkirch depuis le XVe ou XVIe s.), rattaché aux Freie Ämter de 1425 à 1798. En 1798, M. fut attribué au canton de Baden et en 1803 à celui de Lucerne. Auparavant, les haute et basse justices relevaient du bailliage de Hitzkirch. Vers 1300, un domaine libre existait à proximité de M. Les principaux propriétaires fonciers depuis le bas Moyen Age furent d'abord la commanderie de l'ordre des chevaliers teutoniques de Hitzkirch, puis le collège des jésuites de Lucerne (1694-1773), et enfin la seigneurie de Heidegg. Entre 1804 et 1848, un bureau de péage était installé dans le village. Jusqu'à la création de la paroisse en 1958, M. dépendait de celle de Hitzkirch. Une chapelle mentionnée pour la première fois en 1608 fut reconstruite vers 1669. En 1786, la commune créa une prébende pour un ecclésiastique qui serait aussi le maître d'école; en 1809 fut instaurée une chapellenie. L'école primaire fut déplacée en 1976 à Hämikon, avec lequel M. avait d'ailleurs partagé jusqu'en 1739 les biens communaux, la bourgeoisie et le coutumier de 1595; des séparations partielles étaient déjà intervenues en 1364, 1375 et 1671. Dans les années 1860, M. fut par trois fois la proie d'un incendie. L'agriculture fournissait encore 58% des emplois en 2000 (céréales, arbres fruitiers haute-tige, industrie laitière, élevage de bétail et de porcs). Un droit de taverne est mentionné en 1497. En 1791, le couvent de Muri exploita une carrière de tuf; l'extraction de la tourbe remonte à la fin du XVIIIe s., le tressage de la paille au XIXe s. En 2006, M. approuva la fusion de onze communes de la vallée de Hitzkirch, mais le projet échoua devant le refus de certaines d'entre elles. Un projet réduit de fusion fut accepté en 2007.


Bibliographie
– G. Rodel, «Die Strohindustrie im aargauischen und luzernerischen Seetal», in Heimatkunde aus dem Seetal, 24, 1950, 3-64
Müswangen, 1993

Auteur(e): Waltraud Hörsch / FP