29/09/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Mosen

Ancienne comm. LU, distr. de Hochdorf, à l'extrémité méridionale du lac de Hallwil dans le Seetal, depuis 2009 dans la comm. de Hitzkirch avec Gelfingen, Hämikon, Müswangen, Retschwil et Sulz (LU) 1045 Moseheim (selon copie du XIVe s.), 1264 Mosheim. 165 hab. en 1798, 217 en 1850, 166 en 1900, 177 en 1950, 254 en 2000. Siège de l'une des quatre juridictions du lac qui relevait de la seigneurie de Hallwil. La basse justice appartint aux seigneurs de Lieli, puis passa aux Hürus de Schönau et aux barons de Grünenberg qui vendirent leurs droits en 1431 aux seigneurs de Heidegg. En 1470, ceux-ci réunirent leurs tribunaux de basse justice à Gelfingen. M. fit partie du bailliage de Richensee (Hitzkirch), autrichien jusqu'en 1415, lucernois de 1415 à 1425, dépendant des Freie Ämter entre 1425 et 1803, finalement rattaché au canton de Lucerne (district de Hochdorf) en 1803. Au milieu du XVIIIe s. et de 1803 à 1848, M. fut un poste de douane. Au spirituel, le village releva de la paroisse de Hitzkirch jusqu'en 1806, puis de celle d'Aesch. La taverne Heidegger est citée en 1484. Le tressage de la paille se développa au XIXe s. La petite commune fut placée sous la tutelle de Lucerne de 1887 à 1896 en raison de problèmes financiers; l'école fut momentanément supprimée (bâtiment scolaire de 1898) et des projets de fusion avec les communes voisines virent le jour. Une grande partie de la forêt communale se trouve depuis 1822 sur la commune de Schwarzenbach. En 1883, M. fut raccordé au chemin de fer du Seetal, ce qui amena, vers 1890, diverses industries (tissage de la soie, cimenterie, fabrique de cigares). Un embarcadère fut construit en 1888.


Bibliographie
MAH LU, 6, 1963, 225

Auteur(e): Waltraud Hörsch / FP