25/10/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Lieli (LU)

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Ancienne commune LU, district et cercle électoral de Hochdorf, partie de la commune de Hohenrain depuis 2007. Vers 900 Lielae, en dialecte Nieli (au XVIIe s. déjà). 258 hab. en 1678, 211 en 1798, 244 en 1850, 193 en 1900, 199 en 1950, 142 en 1980, 202 en 2000. Des lames d'épées de l'âge du Bronze ont été découvertes dans un lieu de culte ou d'offrandes. Aux XIIIe et XIVe s., les seigneurs de L. avaient leur résidence au château fort du même nom, aujourd'hui une imposante ruine fortifiée. Leur alleu, qui comprenait le château fort, le village et la juridiction, constituait une basse justice. Elle revint par héritage aux Hürus de Schönau pendant la seconde moitié du XIVe s. et, après 1386, aux barons de Grünenberg, qui la vendirent en 1431 et en 1437 aux seigneurs de Heidegg. Dès 1300 environ, L. fit partie du bailliage de Richensee, appelé plus tard Hitzkirch, qui revint au canton de Lucerne en 1803 après avoir été l'un des bailliages des Freie Ämter. Au spirituel, les habitants relevèrent de Hitzkirch jusqu'en 1807, puis de Kleinwangen. La chapelle Saint-Wendelin, liée à une confrérie, fut érigée vers 1594 et ornée en 1684 d'un cycle de peintures racontant la vie du saint patron; elle fut transformée au XVIIIe s. Le village, qui avait son école primaire au XIXe s., fait aujourd'hui partie du même cercle scolaire que Sulz. Partage des forêts (1775-1804) et des communaux (1800-1811). En 2000, deux tiers des personnes actives travaillaient encore dans l'agriculture.


Bibliographie
– G. Carlen, «Der Wendelinszyklus von Kaspar Wolfgang Muos in der Kapelle Lieli», in NMAH, 44, 1993, 195-210

Auteur(e): Waltraud Hörsch / UG