Winkel (ZH)

Comm. ZH, distr. de Bülach, comprenant le village de W. à l'est de la route Kloten-Bülach, les localités de Seeb, Rüti et, jusqu'en 1919, Eschenmosen. 1044 Winkele. Env. 65 hab. en 1467, 231 en 1634, 517 en 1710, 751 en 1850, 621 en 1900, 520 en 1950, 1089 en 1970, 3317 en 2000. L'imposante villa romaine de Seeb (auj. promenade archéologique) fut habitée entre le Ier et le IVe s. apr. J.-C. Les seigneurs de W. sont mentionnés en 1284 et au XIVe s. Au Moyen Age, les chapitres de Saint-Martin sur le Zürichberg et du Grossmünster, les abbayes de Saint-Blaise (Forêt-Noire), Engelberg et Einsiedeln possédaient des terres à W. Au XVe s., les serfs des abbayes de Saint-Gall, Einsiedeln, Reichenau, Säckingen et du Fraumünster établis à W., Niederglatt, Nöschikon, Höri, Hochfelden, Bachenbülach et Eschenmosen relevaient tous du domaine (Dinghof) de W. Les Habsbourg reprirent les droits de basse justice des barons de Regensberg. Pour la haute justice, W., Seeb, Rüti et Eschenmosen relevaient du comté de Kyburg, passé aux Habsbourg dès 1264. Haute et basse justices revinrent en 1424 (et définitivement en 1452) à Zurich, qui attribua W. à l'Unteramt du bailliage de Kyburg (jusqu'en 1798). Au spirituel, W., Seeb et Eschenmosen ont toujours fait partie de Bülach; la chapelle d'Oberrüti (mentionnée de 1275 à 1585) était une filiale de Kloten. En 1693, les communautés villageoises de W., Rüti, Bachenbülach et Oberglatt se partagèrent les communaux du Ried, à l'est de la Glatt. En 1798, W.-Seeb, Rüti et Eschenmosen constituèrent trois communes; elles furent regroupées en 1811 pour former la commune de W., mais conservèrent une certaine autonomie en tant que communes civiles (Zivilgemeinden). Les unes et les autres furent rattachées aux districts de Bülach (1798-1814 et dès 1831) et d'Embrach (1814-1831). Malgré sa situation sur la route principale Zurich-Eglisau, W. resta une commune rurale jusque bien avant dans le XXe s.; en 2005, le secteur primaire fournissait encore 22 % des emplois. Après la Deuxième Guerre mondiale, le développement de l'aéroport de Kloten engendra une forte expansion démographique, qui se manifesta dans les années 1970 par la construction de quartiers de villas sur les pentes exposées au sud de W. et Oberrüti. La route cantonale à grand débit Kloten-Bülach, construite en 1968-1969, fut ensuite reliée à l'autoroute A51 desservant l'aéroport.


Bibliographie
MAH ZH, 2, 1943, 79-80
– P. Nussberger, E. Schneiter, Bezirkschroniken des Kantons Zürich, 5, 1962, 121-122

Auteur(e): Ueli Müller / MBA