Werthenstein

Comm. LU, distr. et cercle électoral d'Entlebuch, sur la rive droite de la Petite Emme, comprenant le pèlerinage et ancien couvent franciscain de W., ainsi que les anciennes comm. de Wolhusen-Markt (depuis 1853) et Schachen (depuis 1889), dont les "corporations" des ayants droit n'ont cependant pas fusionné. Vers 1306 Werdenstein. 592 hab. en 1850, 1506 en 1900, 1983 en 1950, 2063 en 1970, 1892 en 2000.

Le domaine de Schwanden, dont est issue la commune de W., relevait au XIIIe s. de la seigneurie des barons de Rotenburg. Les Habsbourg-Autriche y détenaient les haute et basse justices vers 1300. Sur son territoire se trouvait le château fort de W., au sommet d'une falaise dominant la Petite Emme; avec ses dépendances, il constituait un alleu des seigneurs de Rotenburg. Le domaine de Schwanden, après avoir absorbé celui de W., forma dès la fin du XIIIe s. une enclave rattachée au bailliage habsbourgeois, puis lucernois après 1385/1386, de Rothenburg. Caractérisé par un habitat dispersé (env. 180 hab. en 1691), Schwanden possédait un droit des tenanciers du XIVe s. et un plaid; un centre villageois n'apparut qu'à l'époque moderne, autour du pèlerinage. Sous le nom de commune de W., Schwanden fut attribué aux districts de Ruswil en 1798, d'Entlebuch en 1803, de Sursee en 1831 et à nouveau d'Entlebuch en 1889.

Au spirituel, le territoire communal fit partie de Ruswil (sauf Schachen, rattaché à Malters), puis de la paroisse de Wolhusen (fondée en 1657 et qui engloba une partie de Schachen). En 1807, W. (sans Wolhusen-Markt) fut érigé en une paroisse comprenant une assez grande partie de Schachen et des fermes détachées de la paroisse de Ruswil. Le gardien du couvent franciscain en fut jusqu'en 1838 le collateur et le curé.

Une chapelle Notre-Dame fut construite en 1518 sur le site de l'ancien château fort de W., un orpailleur néerlandais ayant eu une vision céleste à cet endroit. Face à l'afflux croissant des pèlerins, les autorités lucernoises encouragèrent son agrandissement. L'église Notre-Dame (1608-1612) fut édifiée en style gothique tardif par Anton Isenmann et complétée dès 1620 par des chapelles adjacentes et une galerie de style toscan. Les capucins qui assistaient les pèlerins cédèrent la place à des franciscains en 1630, qui firent bâtir l'aile conventuelle de 1631 à 1636 sur des plans de Niklaus Geisler. Aux XVIIe et XVIIIe s., le pèlerinage de W. était l'un des plus fréquentés de Suisse. Le gouvernement lucernois supprima le couvent en 1838; l'église de pèlerinage subsista comme paroissiale, les autres locaux abritèrent un institut pour sourds-muets de 1840 à 1847 et la mission de la Sainte-Famille de 1909 à 1980.

A l'âge d'or du pèlerinage, la grand-route passant par W. était très animée. La première mention sûre d'un pont sur la Petite Emme date de 1565, celle d'un péage de 1698. L'actuel pont couvert en bois remonte à 1775. L'aménagement de la chaussée carrossable sur la rive gauche (1840) laissa W. à l'écart. Le village de W.-Unterdorf qui apparut sur la nouvelle route fait partie de la commune de Ruswil.

Le quartier de Wolhusen-Markt devint à partir du milieu du XIXe s. un centre régional pour l'industrie et les services. La Régie fédérale des alcools (puis son centre de profit Alcosuisse) gère depuis 1942 un dépôt d'éthanol à Schachen, où d'autres entreprises se sont installées depuis l'aménagement d'une zone industrielle dans la plaine (1973). W. a gardé un caractère majoritairement agricole. La commune est mise sous pression et divers projets de réforme ou de fusion communales sont à l'étude depuis 1998.


Bibliographie
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Die Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977
HS, V/1, 288-299
MAH LU, N.S. 1, 1987, 357-431
– A. Schwingruber et al., Die Gemeinde Werthenstein, 1989
Documentation IVS LU, 9, 10
– A. Hofstetter, Schachen, mein Dorf, 2012

Auteur(e): Peter Mulle / PM