Romoos

Comm. LU, distr. de l'Entlebuch. Territoire à l'habitat dispersé comprenant le village de R. et les hameaux de Lingetli, Bramboden et Holzwegen, situé sur le versant est du Napf entre les rivières de la Grosse et de la Kleine Fontanne. 1084 Rommos (selon copie de 1608), 1275 Ronmos. 771 hab. en 1745, 1395 en 1798, 1610 en 1837, 1629 en 1850, 1194 en 1900, 1149 en 1950, 732 en 2000. La paroisse fut probablement fondée par les barons de Wohlhusen. L'église, consacrée en 1134, passa avant 1250 à une branche cadette de la famille (celle de l'äussere Burg), qui vendit le patronage aux Habsbourg en 1313, tout en le gardant en fief jusqu'en 1370. R. échut à Lucerne tout d'abord comme gage (1405), puis comme alleu (1415). En 1635, le lieutenant baillival Johann Schumacher prit la tête d'un mouvement populaire contre le Conseil de Lucerne. La commune bourgeoise de R. fut créée en 1807; elle possédait des biens sur la commune politique de Hasle. La fondation de la commune politique remonte à 1831. Les limites de la paroisse correspondirent, à quelques fermes près, à celles de la commune actuelle jusqu'au début du XIXe s. Lors des remaniements de 1808, quelques domaines y furent ajoutés, d'autres furent rattachés à la paroisse de Doppleschwand et à celle, nouvelle, de Menzberg; Bramboden s'est détaché en 1927. Dans les années 1773-1782, une forte augmentation de la population conduisit à l'agrandissement de l'église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine. La sacristie, construite en 1799, abrita la première école de R. jusqu'en 1906; un nouveau bâtiment fut érigé en 1907, qui brûla en 1962; on le remplaça en 1964. L'église paroissiale de Bramboden, dédiée à saint Antoine et but de pèlerinage, fut édifiée en 1918-1919 par les architectes Josef et Theodor Baumeler (de Schüpfheim) sur la base des plans de Viktor Stürmle; une sacristie servant d'école la compléta en 1922. L'orpaillage est pratiqué depuis le XIVe s. Une verrerie fut exploitée au bord du Seblibach entre 1741 et 1781. A petite échelle, la production de charbon de bois s'est maintenue. Le pont de Widig, construit sur la Grosse Fontanne, permit aux véhicules d'atteindre R. en 1841; la route carrossable vers Bramboden date quant à elle des années 1911-1926. En 2005, malgré une forte émigration et le recul de l'agriculture, 72% des personnes actives de la commune travaillaient dans le secteur primaire.


Bibliographie
– S. Bucher, Bevölkerung und Wirtschaft des Amtes Entlebuch im 18. Jahrhundert, 1974
– P. Duss, Romoos, 1982
MAH LU, N.S. 1, 1987, 268-288
– E. Waser, Entlebuch: Die Orts- und Flurnamen des Amtes Entlebuch, 1996

Auteur(e): Willi Huber / VW