No 2

Savoy, Emile

naissance 6.5.1877 à Attalens, décès 26.1.1935 à Fribourg, cath., d'Attalens. Fils de Basile, organiste et facteur de pianos, et d'Antoinette Perroud. ∞ Gabrielle Pierlot, Belge. Etudes de droit et de sciences économiques et sociales à Fribourg (1900) et Louvain (1900-1904), doctorats en droit (1903) et en sciences économiques et sociales (1910). De retour à Fribourg, S. est inspecteur des apprentissages (1904), juge au tribunal de la Sarine (1905), préfet de la Glâne (1905), puis de la Gruyère (1907). Conseiller d'Etat conservateur (1913-1935), il dirige le Département de la police, puis celui de l'intérieur, de l'agriculture, du commerce et de l'industrie (dès 1916). S. réforme le système carcéral (1915) et fait aboutir plusieurs lois importantes, dont celle sur l'enseignement agricole (1919). Député au Grand Conseil (1915-1921). Il est l'objet de polémique pour son soutien à la Belgique durant la Première Guerre mondiale. Pendant son mandat au Conseil des Etats (1920-1935, président en 1927-1928), il s'occupe surtout de questions agricoles. Membre dirigeant du parti conservateur populaire fribourgeois et suisse. S. est surtout actif au sein des associations paysannes cantonales, qu'il dote d'un nouveau journal (Le Paysan fribourgeois, 1920). Membre des organes directeurs de l'Union suisse des paysans (1927) et d'associations internationales. Disciple de la doctrine sociale de l'Eglise catholique, partisan du corporatisme, S. considère que l'agriculture devrait être le secteur essentiel d'une économie saine. Il esquisse un idéal social et économique passéiste (autarcie et travail à domicile). Leader du gouvernement fribourgeois après Georges Python et Jean-Marie Musy, S. renforce la centralisation administrative et politique du canton. Auteur de nombreuses publications.


Fonds d'archives
– Fichier, AEF
Bibliographie
– F. Gasser, «1916: l'affaire Emile Savoy», in Ann. frib., 69, 2007, 71-88

Auteur(e): Michel Charrière