Wasterkingen

Comm. ZH, distr. de Bülach. Village en bordure sud-ouest du Rafzerfeld, à la frontière allemande. 1102 Wastachingin. 245 hab. en 1634, 109 en 1640, 281 en 1709, 386 en 1836, 437 en 1850, 353 en 1900, 275 en 1950, 560 en 2000.

Tombes alémanes au-dessus du village. Au Moyen Age, W. faisait partie du landgraviat du Klettgau. En 1408, la haute juridiction passa des Habsbourg-Laufenbourg aux comtes de Sulz, qui la vendirent à la ville de Zurich en 1651. La basse justice appartenait aux barons de Tengen aux XIIIe et XIVe s. Elle fut acquise en 1482 par le baron Bernhard Gradner, détenteur de la seigneurie d'Eglisau. En 1496, W. échut avec cette dernière à Zurich et fit dès lors partie du bailliage d'Eglisau jusqu'en 1798. La chapelle de W., mentionné au XIIIe s., était une filiale de Hohentengen. Après la Réforme, le village fut attribué à la paroisse de Wil (ZH). La dîme de W. englobait aussi Hüntwangen, Günzgen, Stetten, Herdern et Tengen. Dès 1560, la famille zurichoise Rordorf en tint la plus grande partie en fief de l'Autriche. Au XIXe s., des querelles avec Wil éclatèrent à plusieurs reprises au sujet de la chapelle dont l'état se dégradait. Celle-ci fut remplacée en 1852 par une nouvelle église, qui ne fut cédée à la paroisse de Wil qu'en 1978. En 1701, douze personnes de W. furent accusées de sorcellerie par leurs combourgeois. Après des aveux forcés, sept femmes et un homme furent condamnés à mort lors du dernier procès en sorcellerie du canton de Zurich et exécutés. La commune fut rattachée au district de Bülach (1798), au bailliage d'Embrach (1814) et à nouveau au district de Bülach (1831). Jusque tard au XXe s., W. fut un village essentiellement rural (céréaliculture et viticulture), présentant un fort morcellement des terres; en 2005, le secteur primaire fournissait encore 55 % des emplois. Du XVIIe au XIXe s., le tressage de la paille à domicile offrit des gains supplémentaires. La localité fut peu touchée par l'industrialisation, ce qui pourrait expliquer le recul démographique entre 1870 et 1960. L'essor des constructions à partir des années 1970 amena une augmentation du nombre d'habitants; la plupart d'entre eux travaillent à l'extérieur. A la fin des années 1980, l'extension de la gravière de Hüntwangen toucha le territoire communal de W.


Bibliographie
Einweihung der reformierten Kirche von Wasterkingen, [1980]
– D. Meili, Hexen in Wasterkingen, 1980
– T. Neukom et al., Wasterkingen - ein Dorf und seine Grenzen, 2002

Auteur(e): Ueli Müller / MBA