No 10

Affry, Louis d'

naissance 8.2.1743 (Louis-Auguste-Philippe) à Fribourg, décès 26.6.1810 à Fribourg, cath., de Fribourg. Fils de Louis-Auguste-Augustin ( -> 11). ∞ Marie-Anne-Constantine de Diesbach-Steinbrugg. Comte. Après des études au collège Louis-le-Grand, d'A. fut enseigne aux Gardes suisses en 1758, capitaine commandant la compagnie de son père en 1766, initié par lui à la diplomatie, maréchal de camp en 1784, et commandeur de l'ordre de Saint-Louis. Membre du Conseil des Soixante à Fribourg en 1765, il présida les assemblées du corps de la noblesse en 1781-1782, après le soulèvement de Pierre-Nicolas Chenaux. Il commanda l'armée du Haut-Rhin de janvier 1791 à avril 1792. Il fut adjoint au Conseil secret et commandant des troupes fribourgeoises levées le 23 janvier 1798. Il s'efforça d'éviter à Fribourg un combat inutile et se retrouva après la chute de la ville, le 2 mars 1798, membre du gouvernement provisoire, avant de s'opposer à l'Helvétique en fédéraliste modéré. Connu de Bonaparte, qu'il avait accueilli à l'ossuaire de Morat en 1797, d'A. fut membre de la Consulta (1802). Il devint avoyer de Fribourg et, grâce au premier Consul, Landamman de la Suisse en 1803, le premier à occuper cette charge qu'il retrouva en 1809. Sans doute le seul Landamman à posséder une dimension internationale, il fut un chef d'Etat des plus compétents durant la Médiation. Il défendit avec succès la neutralité auprès de Napoléon lors de missions en 1805, 1807 et 1810 à Paris où il reçut le cordon de commandeur de la Légion d'honneur. Même si Frédéric-César de La Harpe a vu en lui un simple "Préfet de la Suisse", son expérience lui permit de surmonter avec habileté les difficultés politiques du moment.


Fonds d'archives
– Fonds d'Affry, AEF
Bibliographie
– F. de Diesbach, «Louis d'Affry Landammann de la Suisse, 1743-1810», in Ann. frib., 41, 1953, 176-207

Auteur(e): Alain-Jacques Czouz-Tornare