Rumisberg

Comm. BE, distr. de Wangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie, comprenant le village homonyme, les hameaux de Schoren et Weissacker-Falken ainsi que des fermes isolées situées en terrasse entre 550 et 1232 m d'altitude sur le flanc sud du Jura. 1364 Rumolsberg. 301 hab. en 1764, 471 en 1850, 353 en 1900, 323 en 1910, 391 en 1950, 455 en 2000. R. appartenait à la basse juridiction d'Oberbipp et partagea le sort de la seigneurie de Bipp, devenue bailliage bernois en 1463. Hans Roth de R. avertit Soleure en 1382 de l'imminence de l'assaut préparé par le comte Rodolphe de Kibourg. Une chapelle Saint-Pierre fondée au début du XIIIe s. fut abandonnée après la Réforme (1528). Au spirituel, les habitants furent toujours attachés à la paroisse d'Oberbipp. La mécanisation diminua progressivement les possibilités de revenus de l'agriculture, autrefois prédominante avec le travail à domicile (filage, tricotage au XVIIIe s.) Au XXe s., R. comptait quelques entreprises artisanales (notamment une fabrique de plâtre jusqu'après 1950, une entreprise de construction et une de transports); en 2000, les trois quarts de la population active travaillaient à l'extérieur (service de bus jusqu'à Wiedlisbach et Wangen). Les remaniements parcellaires (1978-1997) favorisèrent la construction d'immeubles dans les hameaux et au village. Depuis 1975, R. forme un groupement scolaire avec Farnern et Wolfisberg. En 2005, le secteur primaire offrait 42% des 55 emplois de la commune.


Bibliographie
– H. Freudiger, Die politisch wirtschaftliche Entwicklung des Amtes Bipp, 1912
Gesamtmelioration Rumisberg-Wolfisberg, 1978-1997, 1997
– S. Steger, Bauinventar der Gemeinde Rumisberg, 2008

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / UG