18/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Oberbipp

Comm. BE, distr. de Wangen, au pied sud du Jura, comprenant le village d'O., le hameau de Buchli et des fermes réimplantées en périphérie. 968 Pippa, 1327 Obern Bipp. 447 hab. en 1764, 801 en 1850, 801 en 1900, 981 en 1950, 1407 en 2000. Vestiges isolés du Néolithique (O. et Breitholz), mur en pierres sèches d'une sépulture du Bronze final au Hasenrain, tumulus en pierre (?) à Stierenweid, villa des IIe et IIIe s., tronçon routier peut-être romain, nécropole du haut Moyen Age. Le château et le village formaient le centre de la seigneurie médiévale de Bipp, qui devint en 1413 un bailliage commun de Berne et Soleure, puis un bailliage bernois (1463-1798). O. faisait partie de la basse juridiction de Wiedlisbach (avec Attiswil, Farnern, Rumisberg et Wiedlisbach). Le château, siège du bailli, fut pillé et ruiné en 1798 (une maison de maître sera aménagée sur le site en 1855). Après 1798, O. fut rattaché au district (bailliage de 1803 à 1831) de Wangen. L'église Saint-Jean, mentionnée dès 1275, fut édifiée au VIIIe s. sur le site de la villa et de la nécropole et refaite vers 1100 sur plan basilical. L'édifice actuel fut réalisé en 1686 par Abraham Dünz. Le patronage revint à Berne en 1463. La paroisse d'O. fit partie du diocèse de Bâle jusqu'à la Réforme; elle comprenait Farnern, Rumisberg, Wiedlisabch, Wolfisberg et, dès 1533, Attiswil (détaché de Flumenthal). Le village, voué à la céréaliculture, détenait avec d'autres des droits d'usage dans la forêt domaniale de Längwald. Aux XVIIIe et XIXe s., le travail à domicile (tissage, passementerie) fournissait des revenus complémentaires. Le passage à l'économie laitière intervint tardivement: le droit de vaine pâture fut supprimé en 1851 et la coopérative agricole fut fondée en 1890, la fromagère en 1891. La ligne ferroviaire Soleure-Niederbipp (1918) stimula l'artisanat (habillement, ficellerie, four à chaux). L'arrivée de l'autoroute provoqua une amélioration foncière (1962-1977) et l'installation d'entreprises dans le secteur de Niedermatte (métallurgie légère, construction en acier, fabrique de machines d'emballages, commerce de machines agricoles, entrepôts de mazout). La commune abrita un foyer éducatif cantonal de 1839 à 1994. Le village, inscrit sur la liste des sites construits d'importance nationale, et la réserve naturelle d'Erlimoos sont protégés.


Bibliographie
– K.H. Flatt et al., 1000 Jahre Oberbipp, 1971
– S. Steger, Bauinventar der Gemeinde Oberbipp, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / OME