Niederbipp

Comm. BE, distr. de Wangen, sur le versant sud du Jura, comprenant le village de N. ainsi que les hameaux de Walde, Holzhüsere, Lehn et des fermes isolées. 968 Pippa, 1302 Nider-Bippe. 1041 hab. en 1764, 2337 en 1850, 2245 en 1900, 3050 en 1950, 3930 en 2000. Quelques vestiges néolithiques à Oberfeld, tumulus hallstattien dans le Längwald. Habitat continu de l'âge du Bronze au Moyen Age dans le complexe du château d'Erlinsburg sur le Lehnfluh. Villa romaine près de l'église, restes de bâtiment et de route romaine au Niederfeld. Tombes du haut Moyen Age sans mobilier près de l'église. Dépôt monétaire au Buchli (vers 1200). N. appartenait aux Frobourg, seigneurs de Bipp. Vers 1300, Erlinsburg (vestiges de trois châteaux forts tombés en ruine au XVe s.) devint le centre du bailliage d'Erlinsburg, qui passa en 1332 aux comtes de Neuchâtel-Nidau. N. partagea dès lors la destinée de la seigneurie de Bipp. La basse juridiction de N., dépendant du bailli ou du sautier, comprenait aussi Wolfisberg, Walliswil bei N. et Rufshausen. L'ancien gibet du bailliage, avec potence, se trouvait au Lehn. L'église mentionnée en 1263 (construction médiévale transformée aux XVIIe et XVIIIe s.) était l'église privée des Frobourg dans le diocèse de Bâle. Ils en firent don au couvent de Saint-Urbain en 1322 (incorporation en 1324); Berne acquit le patronage en 1579. La paroisse de N. incluait aussi Walliswil bei N. Avec d'autres communes, le village de N. avait des droits de pâturage et d'exploitation du bois dans la forêt domaniale de Längwald (la commune bourgeoise possède une part de forêt depuis 1852 et 1863). La petite localité de Waldkirch, au sud-est du village, était déjà abandonnée au XVIe s.

Le travail à domicile (tricot au XVIIIe s.) offrait des ressources complémentaires aux habitants de la commune, essentiellement rurale. L'économie laitière fit son apparition au XIXe s. (fromagerie en 1848, coopérative agricole en 1892). La tuilerie fut en activité de 1833 à 1974. L'économie prit une nouvelle orientation lorsque la commune fut reliée aux lignes ferroviaires Olten-Soleure (1870), Langenthal-N. (1907) et Soleure-N. (1918), qui facilitaient d'une part la recherche de travail à l'extérieur (fonderies de Klus) et qui, d'autre part, stimulaient la création d'entreprises artisanales et industrielles (fabrique de montres en 1890, de lampes en 1927). La Caisse d'épargne du district de Wangen fut créée en 1824, la Caisse d'épargne et de crédit en 1874. La construction s'intensifia dès 1950, surtout après l'ouverture de l'autoroute en 1967. Malgré l'augmentation du nombre d'emplois (fabriques de lampes et de papier, gravières), le pourcentage de navetteurs est élevé, surtout dans la région de Soleure (en 2000, plus de 60% des actifs résidant à N.). La première école normale pour institutrices du canton fut ouverte à N. en 1838 (déplacée par la suite à Hindelbank) et l'école secondaire en 1899. N. accomplit diverses tâches en association avec d'autres communes: gestion des forêts du district de Bipp (1906), hôpital de district (construit en 1923 et 1964, auj. partie de l'hôpital régional de Haute-Argovie) et établissement pour personnes âgées (1989). Manifestations culturelles à la Räberhus et au Räberstöckli.


Bibliographie
– H. Freudiger, Die politisch wirtschaftliche Entwicklung des Amtes Bipp, 1912
Niederbipp und seine Bewohner, 1991
– S. Steger, Bauinventar der Gemeinde Niederbipp, 2004
– J. Obrecht, «Frühe Siedlungen, vier Burgen und ein spektakulärer Burgweg», in Jahrbuch des Oberaargaus, 50, 2007, 123-143

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA