Graben

Comm. BE, distr. de Wangen. La commune, qui ne comporte pas de véritable noyau villageois, est située près de l'embouchure de l'Önz dans l'Aar, dans une zone de réserve naturelle, et comprend les hameaux de Baumgarten, Burach, Gsoll, Hubel, Kleinholz, Schörlishäusern, Schwendi et Stadönz. 1220 Stadonce, au XIXe s. Graben durch den Wald. 221 hab. en 1764, 325 en 1850, 303 en 1900, 342 en 1950 et 309 en 2000. Silex mésolithiques (et éventuellement néolithiques) à Hubel, tumulus funéraire à offrandes hallstattien dans la forêt de Riedstiglen. Les ouvrages historiques anciens mentionnent un fossé et un mur à Gsoll. Le bailliage kibourgeois de Baumgarten, soumis au plaid d'Herzogenbuchsee, revint en gage aux seigneurs de Grünenberg en 1385. Berken et G. formaient une petite seigneurie appartenant aux seigneurs de Önz, mentionnés de 1166 à 1373. Ceux-ci firent diverses donations, notamment à la commanderie de Saint-Jean de Thunstetten, et léguèrent des biens et des droits de justice à la maison de l'ordre teutonique de Berne et à la seigneurie d'Aarwangen, à chacune pour moitié. Par ce biais, G. revint à la ville de Berne en 1432 et fut intégrée au bailliage bernois d'Aarwangen; elle passa en 1798 au district de Wangen, en 1803 au bailliage du même nom. Au spirituel, G. dépend d'Herzogenbuchsee. Elle forme un groupement scolaire avec Berken et l'école se trouve à Baumgarten. La commune à dominante agricole et artisanale accueille également des navetteurs travaillant à Langenthal et à Herzogenbuchsee. Elle s'est fait connaître dans toute la Suisse lorsque, en 1972, le gouvernement fédéral accorda l'autorisation de construire une centrale atomique; le projet fut abandonné en raison d'oppositions politiques.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
– K. Zaugg, Bauinventar der Gemeinde Graben, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LD