No 8

Broger, Raymond

naissance 24.10.1916 à Appenzell, décès 26.2.1980 à Appenzell, cath., d'Appenzell. Fils d'Emil, fabricant de broderies, et de Josefina Heeb. ∞ 1947 Emilie Elmiger, de Reiden. Collèges d'Appenzell et de Stans, études de droit aux universités de Zurich, Berne et Fribourg (doctorat à Fribourg en 1951). B. ouvrit une étude d'avocat à Appenzell en 1945. Lecteur précoce et passionné d'ouvrages de droit public et privé, de théologie et d'histoire, il acquit une culture qui, jointe à son talent littéraire et son sens de l'humour, enrichit ses rapports, ses procès-verbaux et ses articles de l'Appenzeller Volksfreund, dont il fut rédacteur entre 1956 et 1972. B. se voua à la politique, dans le cadre du parti conservateur populaire (devenu le PDC). Capitaine "en charge" de la commune d'Appenzell (1954-1960). Membre du gouvernement des Rhodes-Intérieures (Justice et police de 1960 à 1966, landamman de 1966 à sa mort), il a signé de nombreuses lois et a milité, comme directeur de l'Instruction publique (1966-1975), en faveur du développement des classes de perfectionnement, de la réorganisation du premier cycle secondaire, du maintien du gymnase et de la conclusion du concordat scolaire intercantonal. Démocrate d'esprit conservateur, il conduisait les séances du Conseil avec une maîtrise souveraine. En 1972, il fut nommé ombudsman national des assurances privées. Conseiller national dès 1964, conseiller aux Etats dès 1971, il siégea notamment dans la commission de politique extérieure, qu'il présida, et dans la commission pour l'ONU. Attaché en priorité à la défense des intérêts de son canton, B. influença fortement la politique cantonale et fédérale, même si son autorité eut parfois à affronter l'hostilité des milieux de l'opposition.


Bibliographie
– N. Meienberg, Reportagen aus der Schweiz, 1975
– H. Grosser, «Landammann Dr. Raymond Broger», in AJb, 107, 1980, 63-68
– R. Steuble, «Innerrhoder Tageschronik», in IGfr., 24, 1980, 121-122
– C. Sutter, «Die Standeskommission des Kantons Appenzell Innerrhoden», in IGfr., 31, 1988, 102-103

Auteur(e): Hermann Bischofberger / LA