Rorbas

Comm. ZH, distr. de Bülach. Village sur le cours inférieur de la Töss comprenant depuis 1974 les hameaux de Studerwies, Geissberg et Weisshalde jadis dans la commune d'Embrach. Vers 980 Rorboz (incertain), 1044 Rorbach (transcription fautive de 1787), 1188 Rorboz. 252 hab. en 1634, 417 en 1771, 636 en 1836, 916 en 1850, 1324 en 1900, 1069 en 1950, 2201 en 2000. La nécropole du haut Moyen Age à Brunnensteig atteste une occupation au VIIe s. Le petit ouvrage défensif au sud de l'église est peut-être à mettre en rapport avec les ministériaux des barons de Tengen mentionnés aux XIe-XIIIe s. Au XIIIe, les droits de basse justice appartenaient aux barons de Teufen. Après leur extinction au début du XIVe s., R. resta jusqu'en 1798 partie de la seigneurie justicière de Teufen. La haute justice fut cédée par les Kibourg et les Habsbourg à la ville de Zurich, en gage en 1424, définitivement en 1452. La commune fut successivement attribuée aux districts de Bassersdorf (1798), de Bülach (1803), d'Embrach (1814) et à nouveau de Bülach (1831). L'église Saint-Jean-Baptiste, mentionnée pour la première fois en 1188, fut probablement fondée par les barons de Teufen qui en détenaient la collation au XIIIe s. Celle-ci passa en 1269 à l'évêque de Constance et, au début du XVe s., au chapitre du Grossmünster dont elle resta la propriété jusqu'en 1832. Teufen (ZH) avec la chapelle du château et, depuis 1513, Freienstein faisaient partie de la paroisse de R. L'église fut rebâtie en 1586. Coutumier de 1406, limitation d'accès à la bourgeoisie de 1564. La taverne de l'Aigle près du pont sur la Töss est mentionnée en 1406. Les importantes filatures construites à R. (1835) et à Freienstein sur la rive opposée de la Töss (1836) eurent pour conséquence une augmentation de la population et des transformations structurelles (69% des actifs dans le secteur secondaire en 1930). La route cantonale Glattfelden-R. par le seuil de Wagenbreche fut construite en 1841-1842, le raccordement aux Chemins de fer du Nord-Est sur la ligne Winterthour-Bülach-Koblenz en 1876 (halte d'Embrach-R.). Après avoir longtemps stagné au XXe s., la population a connu une forte croissance dans les années 1980. Favorisée par la proximité de Zurich et de l'aéroport, elle s'est traduite par la construction de nombreuses villas familiales. Malgré une collaboration active, la fusion avec la commune de Freienstein-Teufen fut rejetée en 1992.


Bibliographie
– K. Dändliker, Geschichte der Gemeinden Rorbas, Freienstein und Teufen, 1870 (réimpr. 1984)
Rorbas und Freienstein-Teufen, [1985]

Auteur(e): Ueli Müller / FP