05/06/2014 | communication | PDF | imprimer

Attiswil

Comm. BE, distr. de Wangen. La commune (village et fermes isolées) s'étend des bords de l'Aar aux crêtes du Jura (Bettlerküche, 1074 m) et n'a plus d'accès direct à l'Aar depuis la cession du Schachenhof à la commune de Wangen en 1881. 1364 Attenswile. 482 hab. en 1764, 965 en 1850, 902 en 1900, 1110 en 1950, 1395 en 1970, 1334 en 2000.

Vestiges d'habitats, du Mésolithique jusqu'à l'âge du Bronze (Aarerain) et à La Tène (Scharlen). Vestiges de villae et d'habitat de l'époque romaine (Scharlen, Gerberhof, Hohbühl, Wybrunne); menhir près de l'église. A. fut rattaché à Berne et à Soleure, en même temps que la seigneurie de Bipp, en 1413; il passa entièrement sous la domination de Berne, dans la juridiction de Wiedlisbach (bailliage de Bipp), en 1463. En 1798, A. fut rattaché au district de Wangen. A l'ouest, la frontière communale, qui est aussi frontière cantonale, ne suit pas l'ancienne limite du diocèse qui longeait la Siggern; elle a été fixée entre 1438 et 1466, lorsque la communauté de pacages qui existait entre A. et les communes soleuroises voisines s'est dissoute. Au spirituel, A. était rattaché à Flumenthal; mais Berne lui imposa la Réforme en 1533 et l'attribua à la paroisse d'Oberbipp. Une école existait dans la commune depuis 1633, mais le premier bâtiment scolaire date de 1707 (auj. maison de commune). En 1710, l'Etat installe à A. le grenier du district de Bipp. Cultures céréalières assolées. D'autres communes disposaient de droits d'usage sur les forêts et les pâturages d'A. (abolition de la servitude au Hohbühl en 1689); cependant, en 1778-1779, A. refusait encore ces droits à ses "habitants". Après le partage des communaux (1826), le Hohbühl fut déboisé (1832); en revanche, des pâturages communs, en montagne, furent reboisés. Le passage précoce à l'économie laitière amena la création, en 1855, d'une fromagerie coopérative. Après le remaniement parcellaire (1960), de nouveaux quartiers ainsi qu'une zone industrielle se développèrent. L'ancienne industrie consacrée au forage de la pierre avait été entre-temps remplacée par d'autres activités (menuiserie, mécanique de précision depuis 1947, fabrique de lampes jusqu'en 1989, revêtements de parois). A. eut dès 1918 une station sur la ligne de chemin de fer Soleure-Niederbipp, ce qui favorisa le trafic pendulaire, surtout en direction de Soleure (en 1990, il concernait 68% de la population active). Avec la construction de son église, A. se constitua en paroisse en 1948.


Sources imprimées
SDS BE, II/10
Bibliographie
Attiswil, [1975]
– E. Gygax, Attiswiler Chronik, 1988

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / CHP