Walterswil (BE)

Comm. BE, distr. de Trachselwald, arrondissement administratif de Haute-Argovie, comprenant le village de W., les hameaux de Schmidigen et Mühleweg, le domaine de Wiggisberg et des fermes isolées. 1139 et 1257 Walterswile. 467 hab. en 1764, 850 en 1850, 845 en 1900, 657 en 1950, 546 en 2000. Des seigneurs locaux portant le nom de W. sont attestés jusqu'au début du XIVe s. En 1421, les domaines de Schmidigen et Hubberg relevaient de la basse juridiction de Rüegsau. En 1438, le patronage de l'église Sainte-Cécile, mentionnée en 1275 (nouvel édifice en 1744-1745), ainsi que la basse justice, passèrent, par échange, de Henman von Spiegelberg à Berne. En 1439, la paroisse fut partagée en deux, car Berne vendit la partie extérieure de la juridiction à la commanderie de Sumiswald. Le village de W. fut ainsi soumis à la juridiction d'Ursenbach (bailliage de Wangen an der Aare). Quant à la partie intérieure, comprenant les domaines de Gründen, Wiggisberg et Schmidigen, Berne la réunit à sa juridiction d'Affoltern (bailliage de Trachselwald). Par un jugement de 1681, quatre domaines de la paroisse de W. furent rattachés à la circonscription fiscale de Kleinemmental. Ce n'est qu'en 1888-1889 que W. reçut de la commune d'Ursenbach une partie du quartier de Hubberg, ce qui lui permit d'étendre son territoire. En 1798, la paroisse, désormais commune de W., fut attribuée au district de l'Unteremmental, puis en 1803, au bailliage de Trachselwald. En 1588, le village, soumis à l'assolement triennal, partagea les communaux. Aux XVIIIe et XIXe s., l'industrie à domicile de la toile offrit des ressources supplémentaires. En 2005, le secteur primaire représentait 71% des emplois; des navetteurs travaillaient dans les centres industriels de la Haute-Argovie. Dans le cercle scolaire de Kleinemmental, la commune partage deux bâtiments scolaires (W. et in der Gassen) avec Dürrenroth.


Sources imprimées
SDS BE, II/8, 351
Bibliographie
– H. Käser, Walterswil und Kleinemmental, 2[1982]
– E. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Walterswil, 2001

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA