23/06/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Affoltern im Emmental

Comm. BE, distr. de Trachselwald, comprenant le village d'A. (1261/1263 Affolterra), les hameaux d'Eggerdingen, Häusernmoos-Waltrigen, Heiligenland, Kirchbühl et Weier-Schweikhof. En 1888/1889, A. céda six fermes à Sumiswald et à Rüegsau, dont il reçut l'Eggviertel. 758 hab. en 1764, 1140 en 1850, 1142 en 1900, 1237 en 1950, 1212 en 2000.

Territoire vallonné, tardivement colonisé, parsemé de fermes isolées. Autrefois, les historiens dataient du Moyen Age les vestiges de fortifications de la Lueg. On n'a pu localiser le site de l'ancienne chapelle de Heiligenland. L'église Saint-Michel, mentionnée en 1275, se trouve dans le village, non loin du château en ruine des barons d'Affoltern. Le patronage revint en 1353/1357 à la commanderie de l'ordre teutonique de Sumiswald, qui, à la demande de la population, institua en 1484 un bénéfice pour l'entretien d'un prêtre. L'ordre conserva le patronage après la Réforme, sauf de 1528 à 1552, puis il le vendit à Berne en 1698. Cette ville acquit la haute justice en 1408 et, avant 1431, la basse justice, qu'elle plaça sous l'autorité du bailli de Trachselwald en y incluant des parcelles de neuf paroisses avoisinantes. A partir de 1431, A. fit aussi partie de la bourgeoisie externe de Berthoud. La communauté paroissiale administrait les affaires communales et particulièrement l'assistance aux pauvres. Les nombreux habitants (30% de la population en 1764) fournissaient une main-d'œuvre agricole saisonnière. L'agriculture mixte (champs, prairies) évinça définitivement au XVIIIe s. les anciennes communautés d'assolement; les communaux d'Eggerdingen furent partagés en 1725. Un paysan à l'esprit pionnier, Sommer, fonda une firme d'exportation de fromages qui se maintint de 1764 à 1869; une fromagerie coopérative ne fut créée qu'en 1844. Le XIXe s. vit naître la commune à partir de la paroisse, tandis qu'était supprimé le district plus étendu de la basse juridiction. La situation peu favorable d'A. sur le plan des transports (une route fut construite, mais le raccordement au chemin de fer Ramsei-Huttwil n'eut lieu qu'en 1908) entraîna le départ des exportateurs de fromage, mais permit à la commune de conserver sa structure agricole et artisanale: exploitations de taille moyenne, boucherie en gros (1929-1981), fromagerie de démonstration (1990). Le secteur primaire absorbe 33% de la population active, dont seuls 34% travaillent à l'extérieur (1990).


Sources imprimées
SDS BE, II/8
Bibliographie
– A. Leibundgut-Mosimann, Affoltern im Emmental, 1973
– A.G. Roth, Um den Pöli über Heiligland, 1998

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / WW