Zwieselberg

Commune BE, district et arrondissement administratif de Thoune. Habitat dispersé sans noyau villageois, sur la chaîne de collines du même nom, entre le marais de Reutigen et le vallon du Glütschbach. 1345 der Zwiselberg. 130 hab. en 1764, 257 en 1850, 227 en 1900, 253 en 1950, 236 en 2000. Découvertes de l'âge du Bronze au cimetière am Bühl, traces de constructions romaines sur la colline de Bürgli, probablement sur un site préexistant du Bronze, vestiges d'un four à chaux à Chalchmädere. Le territoire fit partie au Moyen Age de la seigneurie des Strättligen, passa avec d'autres biens de ces derniers aux Bubenberg en 1466, puis échut, probablement à la fin du XVe s., à Berne qui attribua Z. au bailliage de Wimmis pour les haute et basse justices. Z. fut rattaché au bailliage de Thoune en 1803. Il relevait au militaire de la juridiction de Seftigen et du point de vue ecclésiastique de la paroisse d'Amsoldingen. Z. et les communes voisines avaient en commun des droits de pâture sur les terres inondables situées entre le Glütschbach et la Kander. Les hameaux de Hani et de Glütsch, le long de la route du Simmental (construite en 1815), étaient autrefois des relais de poste de l'Oberland. Si la commune a gardé son caractère agricole, en 2000, 71% des personnes actives étaient des navetteurs qui se rendaient principalement à Thoune et à Berne. Les communes de Z., Reutigen, Oberstocken et Niederstocken formèrent l'arrondissement scolaire du Stockental en 2008.


Sources imprimées
SDS BE, II/11
Bibliographie
– J.-P. Anderegg, Bauinventar der Gemeinde Zwieselberg, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / ARI