Uetendorf

Comm. BE, distr. et arrondissement administratif de Thoune, en bordure occidentale de la vallée de l'Aar, comprenant les quartiers de Dorf, Berg et Allmend ainsi que des fermes groupées. 994 Oudendorf. 594 hab. en 1764, 1546 en 1850, 1841 en 1900, 2365 en 1950, 2810 en 1960, 5449 en 1990, 5702 en 2000.

Des vestiges du Néolitique, du Bronze (Limpachmoos, Silbermoos) et de La Tène (Heidenbühli), ainsi que quelques trouvailles non datées, comme des fondations en pierre (Fältschersmad), un creuset (Eichberg) et la pierre dite du Diable (Huttenrain) attestent une colonisation précoce. C'est probablement sur le site d'une villa romaine du IIe s. apr. J.-C., à Buchshalten, que s'éleva plus tard le domaine royal burgonde d'U., cédé par l'empereur Otton III en 994 au couvent de Seltz en Alsace. Ce domaine servait vraisemblablement en 1370 de résidence aux seigneurs d'U., mentionnés entre 1232 et 1437, qui siégeaient au Conseil de Berne. En 1370, Johann von Zeinigen, bourgeois de Thoune, acquit la propriété foncière et la juridiction, qui passèrent au XVe s. à l'hôpital de Thoune. Après 1521, l'administration de ce dernier réunit U. (avec Längenbühl) et Uttigen en une seule seigneurie (siège du tribunal à U.), dépendant de la juridiction de Seftigen jusqu'en 1783, puis attribuée au bailliage de Thoune. Au spirituel, U. releva d'Amsoldingen jusqu'à son rattachement en 1578 à la paroisse de Thierachern, plus proche. L'église fut érigée en 1955 seulement. Au début du XXIe s., U. et U.-Allmend (centre paroissial en 1983) sont des cercles de la paroisse de Thierachern.

Situés sur des moraines, le village d'U., Uetendorfberg et Willenrüti formaient trois terroirs assolés distincts. U. et Längenbühl exploitèrent les pâturages en commun jusqu'au partage des biens communaux en 1546. Toutes les localités participaient, avec des pâturages communs, à l'exploitation de la vaste plaine alluviale du Glütschbach et de la Kander (jusqu'à sa dérivation dans le lac de Thoune en 1714, celle-ci traversait la vallée du Glütschbach et les communaux de Thoune pour se jeter dans l'Aar au nord de la ville). Les habitants étaient astreints à d'épuisants travaux d'endiguement contre les inondations. Les marais furent drainés dans les années 1860, après la correction de l'Aar.

La mise en service du chemin de fer du Gürbetal (1902, gare à Dorf, haltes à Allmend et Selve) fut à l'origine de la construction de nouveaux quartiers dans la plaine (en particulier U.-Allmend), dont les habitants travaillaient dans les entreprises industrielles de Thoune. La ligne Berne-Thoune (1859) traverse le territoire communal sans halte. Depuis 1971, U. est raccordé à l'autoroute (accès de Heimberg, à la limite de la commune). Les usines métallurgiques Selve SA s'installèrent en 1953 (fermées en 1993) et attirèrent d'autres industries, parmi lesquelles des ateliers de constructions mécaniques (ponceuses, appareils ménagers, moulins), des entreprises de bâtiments et de travaux publics, une fabrique de produits alimentaires et une imprimerie, notamment dans les zones industrielles d'Obere Zelg et d'Obere Allmend. De petites entreprises sont présentes dans la localité. En 2005, 70% de la population active étaient des pendulaires sortants (Berne, Thoune) tandis que 48% des emplois étaient occupés par des pendulaires entrants. La croissance démographique, continue depuis 1960, a amené une densification du bâti au cœur du village et l'émergence du quartier de Fliederweg sur la route de Thoune. Au début du XXIe s., le village et les quartiers ont un caractère suburbain et industriel, alors que les zones supérieures de la commune (Gibliz, Willenrüti, Uetendorfberg et Buchshalten) sont restées agricoles.

Le manoir d'Eichberg, avec une exploitation agricole, construit en 1792-1793 pour Carolus von Fischer, fut dans les années 1830 un centre du mouvement des conservateurs ultras; de 1932 à 1984, il abrita un établissement d'éducation. Après la dissolution du groupement scolaire avec Thierachern, U. obtint une école secondaire (1959), incluse au début du XXIe s. dans un groupement scolaire avec Uttigen. La commune dispose d'une piscine, d'un complexe sportif et d'un centre de loisirs; elle accueille sur son territoire la station d'épuration de Thoune, qui traite les eaux usées de trente-deux communes. La Fondation Uetendorfberg, communauté suisse de travail et d'habitation pour malentendants, fut créée en 1921.


Bibliographie
Das Amt Thun, Heimatkunde, 1943
– M.-Ch. Clément, Bauinventar der Gemeinde Uetendorf, 1992
– A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004, 61-117

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP