Pohlern

Comm. BE, distr. de Thoune, constituée d'un habitat dispersé avec des hameaux et des fermes isolées, une forêt et des alpages, située sur la ligne de partage des eaux entre la vallée de la Gürbe et le Stockental au pied du Stockhorn. 1389 in der Polleren. 191 hab. en 1764, 316 en 1850, 224 en 1900, 198 en 1920, 212 en 1950, 195 en 1970 et 226 en 2000. Jusqu'à la fin du Moyen Age, P. était une forêt appartenant à la seigneurie de Strättligen. Elle passa au XIVe s. aux seigneurs de Burgistein, puis à la famille bernoise May à partir de 1499/1516. Dès 1417, des droits sur P. furent acquis par le couvent des cordeliers de Berne, qui érigea la seigneurie de P. avec Uebeschi en 1459. Après la sécularisation du couvent en 1528, le Conseil de Berne supprima la juridiction de P. et la subordonna à la basse justice d'Amsoldingen dans le bailliage de Thoune. Au spirituel, P., rattaché autrefois à Thierachern, fut attribué en 1922 à la paroisse plus proche de Blumenstein; avec ce village, P. forme aussi une communauté scolaire. Au XIXe s., l'élevage se développa dans les exploitations de vallée et d'alpages (fromagerie); ces derniers sont encore, au début du XXIe s., des propriétés individuelles. P. est resté une commune rurale, dont plus des deux tiers de la population active exerçaient une activité principale ou accessoire à l'extérieur en 2000.


Bibliographie
– A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004, 61-117

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / RHD