Höfen

Ancienne commune BE, district de Thoune, arrondissement administratif de Thoune, ayant fusionné en 2014 avec Niederstocken et Oberstocken pour former la commune de Stocken-Höfen. Située dans un paysage de collines morainiques (drumlins), entre la vallée de l'Aar et le Stockental, s'étendant jusqu'aux rives des lacs d'Uebeschi et d'Amsoldingen, elle comprenait des hameaux (celui de Schindlern-Kistlern est le noyau de la commune) et des fermes isolées. 184 hab. en 1764, 456 en 1850, 342 en 1900, 291 en 1930, 341 en 1950, 398 en 2000. Vestiges néolithiques (Hofallmend). Après 1308, le Jagdburg, château fort surplombant le lac d'Amsoldingen (aussi appelé tour de Stocken ou Friedberg) fut concédé en fief par les ducs d'Autriche aux chevaliers d'Amsoldingen (jusqu'en 1492). Ces derniers et les propriétaires successifs l'administrèrent jusqu'en 1642 au sein de la seigneurie de Blumenstein, puis le laissèrent tomber en ruine (il ne subsiste qu'une tour quadrangulaire haute de plusieurs étages). Au Moyen Age, les fermes dispersées relevaient du chapitre d'Amsoldingen et formaient avec le village d'Amsoldingen une communauté d'exploitation des pâturages. Des querelles successives en amenèrent la dissolution progressive au XVe s.; la délimitation des pâturages préfigura les limites communales. En 1488, Berne rattacha H., qui appartenait jusqu'alors à la juridiction d'Amsoldingen, à la haute et la basse justice du bailliage de Thoune. H. fait partie de la paroisse d'Amsoldingen. Les habitants de cette ancienne commune rurale travaillent à l'extérieur, essentiellement dans la région de Thoune. Développement de la construction dans la région de Schindlern-Kistlern dès 1980, amélioration foncière dès 1985.


Bibliographie
– J.-P. Anderegg, Bauinventar der Gemeinde Höfen, 2001
– A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004, 61-117

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / DVU