15/04/2008 | communication | PDF | imprimer

Hilterfingen

Comm. BE, distr. de Thoune, sur la rive droite du lac de Thoune (près de son extrémité inférieure), s'étageant entre 560 et 800 m d'altitude (Haltenegg) et comprenant deux noyaux anciens: le village de H. et Hünibach, détaché de la commune de Heiligenschwendi en 1958. 1175 Hiltolfingen. 319 habitants en 1764, 509 en 1850, 854 en 1900, 953 en 1920, 1097 en 1930, 2864 en 1950 (369 à Hünibach), 3382 en 1960; 3821 en 2000. Sépultures avec mobilier du Bronze ancien à la Hünegg (tombes de femmes) et à Äbnit (tombes d'hommes), cimetières du haut Moyen Age (VIe-VIIe s.) près des châteaux d'Eichbühl et de Hünegg, squelette peut-être médiéval à Bächihölzli. Le village appartenait à la seigneurie oberlandaise des barons d'Oberhofen, qui le cédèrent au chapitre d'Amsoldingen à la fin du XIIe s. Un amman local gérait les droits fonciers et judiciaires au nom du chapitre. Passé à Berne en 1488, H. fut d'abord rattaché au bailliage de Thoune, puis à celui d'Oberhofen, nouvellement créé (1652), au canton de l'Oberland en 1798 et au bailliage (Oberamt) de Thoune en 1803. L'ancienne église Saint-André de H. se trouve en fait sur le territoire d'Oberhofen. Selon la chronique de Strättligen, elle était l'une des douze églises du lac de Thoune. Quatre églises ont précédé le bâtiment actuel de 1727; la plus ancienne remonte au VIIe/VIIIe s. Le patronage, donné par Libo d'Oberhofen au chapitre d'Amsoldingen, revint après un long conflit au couvent d'Interlaken; il passa en 1424 aux détenteurs de la seigneurie privée d'Oberhofen, puis, avec celle-ci, à Berne en 1652. La paroisse de H., dont font partie aussi Oberhofen et Heiligenschwendi, comprenait autrefois le hameau de Ringoldswil (attribué à Sigriswil en 1870) et la commune de Teuffenthal (à Buchen en 1936).

Les villageois vivaient de la vigne (env. 20 ha en 1800) et des cultures fruitières, ainsi que de la pêche; ils avaient des champs de céréales de l'autre côté du lac, à Strättligen. La commune acquit trois alpages au Simmental en 1858 (actuellement confiés à des locataires). H. commença à se transformer dans les années 1880: la viticulture disparut et l'on se tourna vers le tourisme (pensions et hôtels dès 1894, premier débarcadère en 1925, ouverture en 1935 de la première école de voile de Suisse). Avec des conséquences plus durables, le village devint une commune résidentielle pour des gens actifs à Thoune et à Berne; il y eut une forte croissance démographique, surtout entre 1950 et 1970, et le territoire fut presque systématiquement construit, de la rive du lac jusqu'à 600 m d'altitude. En 2000, plus des deux tiers de la population active travaillaient hors de la commune qui, pourtant, abritait diverses entreprises (bâtiment, charpenterie, constructions métalliques, imprimeries, horticulture, sélection de semence). L'école secondaire, ouverte en 1895, fusionna avec celle d'Oberhofen en 1917. Hünibach possède un collège secondaire depuis 1968, ainsi qu'une école d'horticultrices fondée en 1933. C'est dans la maison de campagne néogothique de la Chartreuse, construite après 1807 pour l'avoyer Niklaus Friedrich von Mülinen que fut fondée en 1811 la Société suisse d'histoire, dont Mülinen fut le premier président. Après plusieurs transformations et changements de propriétaire, le domaine de la Chartreuse fut l'objet d'un lotissement. Le château d'Eichbühl (1860) sert d'école depuis 1942, le château de Hünegg (1861-1863) abrite aujourd'hui un musée de l'habitat.


Bibliographie
– F. Häsler, Hilterfingen und Hünibach in Vergangenheit und Gegenwart, 1985
– H. von Fischer, Schloss Hünegg, 2002
– R. Ganz, Hilterfingen und Hünibach, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / ABI