01/05/2007 | communication | PDF | imprimer

Forst

Comm. BE, distr. de Thoune, dans la vallée supérieure de la Gürbe. Habitat dispersé comprenant F., les hameaux d'Allmid, Längmoos, Chromen et Riedhubel, ainsi que des fermes isolées. 102 hab. en 1764, 302 en 1850, 297 en 1900, 266 en 1950, 234 en 1980, 309 en 2000. Villa romaine avec thermes dans le Seieried. Le hameau de F., situé dans le triangle, riche en forêts, formé par Wattenwil, Längenbühl et Gurzelen, est mentionné pour la première fois en 1344 en relation avec la seigneurie de Gurzelen. En réalité, il appartenait selon toute vraisemblance au chapitre d'Amsoldingen, dont il dépendait sur le plan spirituel. En 1488, F. subit le sort de celui-ci et passa à Berne, qui dota cette localité isolée de droits de juridiction et la vendit à des particuliers. En 1541, F. appartenait pour moitié à un paysan qui y exerçait le ban et la juridiction. Au XVIIIe s., la basse justice de l'"ancienne seigneurie" de F. fut exercée pour deux tiers par la cour de justice de Gurzelen (seigneurie de Burgistein) et pour un tiers, comme petit ressort, par la cour de justice d'Amsoldingen dans le bailliage bernois de Thoune (distr. d'Oberseftigen en 1798, Oberamt de Thoune en 1803). A sa demande et malgré l'opposition d'Amsoldingen, F. fut rattachée en 1922 à la paroisse de Wattenwil située à proximité. La commune, caractérisée par l'agriculture et l'artisanat, avec une forte proportion de navetteurs, accusa une constante régression de la population entre 1850 et 1980, pour connaître ensuite une certaine hausse (constructions à la Breiten). F. est lié à Längenbühl à plusieurs titres, notamment dans le cadre du regroupement scolaire.


Sources imprimées
SDS BE, II/11
Bibliographie
Das Amt Thun, 1943
– A.-M. Dubler, «Die Region Thun-Oberhofen auf ihrem Weg in den bernischen Staat (1384-1803)», in BZGH, 66, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FS