Trubschachen

Comm. BE, distr. de Signau, arrondissement administratif de l'Emmental, formée du village - un ancien habitat sur les berges (Schachen) de la Trub à son embouchure dans l'Ilfis - et de fermes isolées sur les deux rives de l'Ilfis jusqu'à la hauteur de Blapbach à plus de 1000 m. 1667 Trueberschachen. 474 hab. en 1764, 700 en 1850, 851 en 1900, 1599 en 1950, 1562 en 2000.

Dès le Moyen Age, les paroisses de Trub, Langnau et Lauperswil étaient voisines sur ces berges. A la troisième appartenait l'enclave dite Innerer Lauperswilerviertel (Quartier intérieur de Lauperswil), comprenant six fermes isolées médiévales sur la rive montagneuse de l'Ilfis. En raison de la longueur du chemin à parcourir pour se rendre à l'église, les habitants de ces maisons furent autorisés en 1506 à assister à la messe à Trub, plus proche. En 1666, les fermes furent réparties entre les temples de Langnau (Wingei, Ortbach, Blapbach) et de Trub (Schachen, Steinbach, Schwand); à partir de 1671, la fréquentation de l'église et de l'école devint payante pour ces paysans. En 1727, un diacre fut installé à Schachen et une école liée à la diaconie fut ouverte en 1735. Le partage des biens de la fabrique entre Lauperswil et le Quartier intervint en 1775-1776, mais ce n'est qu'en 1874 que celui-ci fut érigé en paroisse sous le nom de T. L'église date de 1890-1892. La séparation favorisa le développement de la commune où l'aménagement du droit de cité (actes d'origine depuis 1727) et de l'assistance, la mise en place d'institutions villageoises (1773) et la souveraineté fiscale (1775-1777) furent des étapes importantes.

Les habitants étaient artisans, journaliers ou, depuis le XVIIe s., fileurs et tisserands à domicile. Au XVIIIe s. se développèrent la toilerie de lin et le commerce du fromage, qui étaient pour la plupart en main des mêmes entrepreneurs locaux, comme les Mauerhofer. La première fromagerie de vallée date de 1827; T. en comptait cinq vers 1900, encore deux en 2011; la fabrication à l'alpage a cédé la place à l'estivage de jeune bétail.

Depuis 1852, T. est officiellement une commune qui porta le nom d'Innerer Lauperswilviertel jusqu'en 1867. Des parcelles de territoire cédées par Trub et Langnau en 1923 permirent de l'arrondir. La position favorable sur la route de la vallée et, depuis 1875, sur la ligne ferroviaire Berne-Lucerne, amena au XXe s. un rapide développement industriel. Le principal employeur est la biscuiterie Kambly, fondée en 1910, à côté d'entreprises de transformation du bois, de construction et d'une fabrique de câbles métalliques. T. bénéficie d'un flux permanent d'excursionnistes et de randonneurs (Blapbach, Napf); les expositions de peinture organisées régulièrement depuis 1964 sont connues au-delà des frontières de la région. Diverses communautés anabaptistes et, depuis 1937, une paroisse néoapostolique (église en 1947) existent à côté de la paroisse protestante. Démographiquement et économiquement, l'ancien Quartier a dépassé la vieille commune de Trub.


Sources imprimées
SDS BE, II/8
Bibliographie
– F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern bis 1798, 2 vol., 1958-1968
– W. Steiner, A.G. Roth, Trubschachen, Trub, 1978
– P. Bannwart, Bauinventar der Gemeinde Trubschachen, 1992

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP