• <b>Joseph Eutych Kopp</b><br>Lettre envoyée de Turin à l'historien Johann Friedrich Böhmer, le 21 octobre 1847 (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung, Nachlass Joseph Eutych Kopp). Kopp envoie à son ami, le fondateur et éditeur des <I>Regesta Imperii</I>, des copies de documents trouvés à Turin. L'écriture calligraphique et la description ultraprécise des heures passées dans les archives trahissent le savant méticuleux.

No 11

Kopp, Joseph Eutych

naissance 25.4.1793 à Beromünster, décès 25.10.1866 à Lucerne, cath., de Beromünster et Marbach (LU). Fils de Karl Martin, petit paysan et messager de Sursee, et d'Anna Maria Ineichen. ∞ Sabina Gloggner, fille de Melchior, de Lucerne. Ecole du chapitre de Beromünster, gymnase et lycée à Lucerne, études de philologie classique à l'université de Fribourg-en-Brisgau (1812-1814), séjour d'études à Paris (1814-1815). Maître à Aarau, Hofwil, Zurzach, maître de langues anciennes au lycée de Lucerne (1819-1865). Après avoir siégé brièvement au Grand Conseil lucernois (1828-1831) et à la Constituante (1831 et 1841), K. fut membre du gouvernement conservateur-démocrate et président du conseil de l'éducation (1841-1845). Adversaire convaincu de l'appel aux jésuites, il se retira déçu de la politique lucernoise en 1845. Auteur de drames et de poèmes, il se fit surtout connaître comme historien; pionnier de la critique des sources, il donna une nouvelle image de la fondation de la Confédération dans ses Urkunden zur Geschichte der eidgenössischen Bünde et sa Geschichte der eidgenössischen Bünde. A l'opposé de Johannes von Müller, il se basait entièrement sur les sources écrites, éliminait les éléments issus de la tradition populaire comme l'histoire de Guillaume Tell ou le serment du Grütli et révisait le jugement négatif porté sur les Habsbourg. Cela déclencha une polémique qui ne toucha pas seulement les cercles scientifiques. En 1839, K. publia une première édition de l'Amtliche Sammlung der ältern eidgenössischen Abschiede 1291-1420 (Recès de la Diète). Cofondateur de la Société d'histoire des cinq cantons (1843). Membre des académies des sciences de Berlin, Vienne et Munich, docteur honoris causa de l'université de Bâle. Il refusa un poste à Vienne en 1852. Ami de l'historien allemand Johann Friedrich Böhmer.

<b>Joseph Eutych Kopp</b><br>Lettre envoyée de Turin à l'historien Johann Friedrich Böhmer, le 21 octobre 1847 (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung, Nachlass Joseph Eutych Kopp).<BR/>Kopp envoie à son ami, le fondateur et éditeur des <I>Regesta Imperii</I>, des copies de documents trouvés à Turin. L'écriture calligraphique et la description ultraprécise des heures passées dans les archives trahissent le savant méticuleux.<BR/>
Lettre envoyée de Turin à l'historien Johann Friedrich Böhmer, le 21 octobre 1847 (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung, Nachlass Joseph Eutych Kopp).
(...)


Oeuvres
– J. Wallimann-Huber, Die Bürgergeschlechter von Beromünster, 1re livraison, 1931, 361-367 (liste des œuvres)
Fonds d'archives
– Dossiers du Conseil d'Etat, StALU
– Fonds, ACouvent Engelberg et ZHBL
Bibliographie
– A. Lütolf, Joseph Eutych Kopp als Dichter, Staatsmann und Historiker, 1868
– Feller/Bonjour, Geschichtsschreibung, 2, 675-680
NDB, 12, 568-569

Auteur(e): Heidi Bossard-Borner / PL