25/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Rüderswil

Comm. BE, distr. de Signau, arrondissement administratif de l'Emmental, comprenant le village en terrasses de R., sur la rive gauche de l'Emme, le quartier artisanal de Rüderswilschachen, des parties des villages de Schwanden im Emmental, Ranflüh et Zollbrück, ainsi que des fermes et des hameaux des deux côtés de l'Emme. R. céda le quartier de Wittenbach à Lauperswil en 1889 et Häleschwand à Signau en 1894. 1139 Rüderswile. 1171 hab. en 1764, 2533 en 1850, 2370 en 1900, 2328 en 1950, 2258 en 2000. Trois sites médiévaux fortifiés (remparts de terre au Zwingherrenhoger et au Toggelbrunnen, château fort en bois à Schwanden) servirent peut-être de résidences à des seigneurs locaux (mention d'un Adalbert von R. en 1146). Au bas Moyen Age, R. dépendit des haute et basse juridictions de Ranflüh, puis, à partir de 1408, du bailliage bernois de Trachselwald. La juridiction foncière appartenait aux chevaliers teutoniques et à la seigneurie de Wartenstein et fut cédée aux paysans avant 1569. L'église est attestée en 1275 (clocher de la seconde moitié du XIVe et du début du XVe s., chœur gothique tardif, nef de 1931). Le patronage, en main de Johann von Friesenberg en 1319, fut offert en 1350 à la maison de l'ordre teutonique de Berne, devenue chapitre de Saint-Vincent, et enfin en 1528 à la ville. Le village d'assolement, avec communaux, délimita en 1426 et 1427 ses droits sur les forêts et les prairies au détriment des fermes isolées; au XVIe s., il adopta l'alternance cultures-herbages. Les biens communaux furent partagés en 1563, l'exploitation collective des berges (Schachen) par les communes cessa en 1569 et cette dernière zone, où s'étaient installés des pauvres (au plus tard en 1632), fut également partagée entre 1712 et 1724. L'industrie toilière à domicile se développa au XVIIIe s. La commune fut rattachée au district de Signau en 1803. Au XIXe s., une épicerie et une fromagerie s'installèrent dans le village (1853) et une filature au Schachen (1869). Après la construction de la ligne de chemin de fer de l'Emmental (1881) et de la route de la vallée (1899) sur la rive droite, des industries s'y installèrent, tandis que la partie de la commune sur la rive gauche resta principalement agricole jusqu'aux années 1970 lorsque fut aménagée la zone résidentielle et artisanale de Rüderswilschachen. En 2005, le secteur primaire fournissait encore 42% des emplois de la commune (25% secteur secondaire). En 2009, la fusion des communes de R. et de Lauperswil fut rejetée par les citoyens de la seconde.


Sources imprimées
SDS BE, II/8
Bibliographie
– F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern, 2 vol., 1958-1968
– R. Berger, Der Amtsbezirk Signau, 1991
– A. Dubler, «Die Schachenleute im Emmental», in Burgdorfer Jahrbuch, 64, 1997, 9-54
– K. Zaugg, Bauinventar der Gemeinde Rüderswil, 2003

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP