Riggisberg

Comm. BE, distr. de Seftigen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, dans une cuvette entre Längenberg et Gibelegg, qui comprend le village de R., des hameaux, des fermes isolées et, depuis 2009, Rüti bei Riggisberg. 1239 Ricasperc, 1270 Riggesberg. 519 hab. en 1764, 1474 en 1850, 1753 en 1900, 1913 en 1950, 2162 en 2000. Tombes avec mobilier funéraire en fer à Kreuzbühlhölzli, vestiges d'établissement romain à Muriboden. Les von R., famille bourgeoise de Fribourg, ne possédaient probablement plus ni droits ni biens à R. au XIIIe s. déjà; ces derniers étaient aux mains du prieuré de Rüeggisberg en 1276. Dans la première moitié du XIVe s., la seigneurie de R. relevait de Burgistein, puis passa par mariage à Petermann von Wichtrach, qui l'agrandit entre 1350 et 1362 et racheta en 1358 à Rodolphe de Neuchâtel-Nidau, landgrave de Burgundia circa Ararim, les droits de haute justice y afférents. C'est ainsi que R., bien que rattaché à la juridiction de Seftigen de 1388 à 1798, resta en dehors du ressort juridique de la ville de Berne et ne lui était subordonné qu'en matière militaire et fiscale. La seigneurie comprenait la résidence d'Uf Gsteig, le village de R., des fermes et les droits de justice sur R. et sur Rüti (selon le coutumier de 1542); de 1387 à 1799, elle appartint à la famille d'Erlach, bourgeoise de Berne et héritière des Wichtrach, qui ajouta, vers 1700, une maison de maître ("château haut") à l'ancienne résidence seigneuriale ("château long"). Les d'Erlach perdirent leurs droits féodaux en 1798 et vendirent l'année suivante à Karl Friedrich Steiger le château et les biens, qui furent cédés en 1869 au cousin irlandais de celui-ci Robert Pigott. En 1880, les communes de la préfecture de Bern-Land et des districts de Konolfingen, Seftigen et Schwarzenburg achetèrent le château pour y installer l'asile des pauvres. Le "château haut", rénové entre 1965 et 1970, abritait au début du XXIe s. l'administration du foyer d'accueil de R. Le "château long" fut démoli en 1939. Au spirituel, le territoire de la seigneurie formé de R. et d'une partie de Rüti dépendait de la paroisse de Thurnen et disposait de la chapelle Saint-Sébastien, probablement fondée au XIIe s. et mentionnée pour la première fois en 1343. Le clocher, de style roman tardif, date de la seconde moitié du XIIe s. Après la Réforme, on ajouta la nef (1687, agrandie en 1939 et 1977-1979). En 1874, R. et Rüti formèrent une commune ecclésiastique (Kirchgemeinde), érigée en paroisse en 1935. Les hameaux et les fermes isolées vivaient surtout de l'agriculture, de l'élevage et de l'industrie laitière; le village abritait de petites industries (tanneries, forges), une auberge, trois foires annuelles (depuis 1872), ainsi qu'une caisse d'épargne et de crédit (1903). Au début du XXIe s., à côté de diverses petites entreprises (notamment de construction), le secteur des services s'est développé (hôpital de district, résidence pour personnes âgées, école secondaire régionale pour six communes depuis 1914). La Fondation Abegg, créée en 1961 par l'industriel zurichois Werner Abegg, inaugurée en 1967, est un musée du textile auquel est rattaché un centre de recherches et de restauration. En 2005, le secteur tertiaire représentait 81% des emplois de la commune.


Bibliographie
– R. von Stürler, Die vier Berner Landgerichte Seftigen, Sternenberg, Konolfingen und Zollikofen, 1920
– H. Zehnder, 50 Jahre Kirchgemeinde Riggisberg-Rüti, 1986
Riggisberg, 1998
– Th. Hurschler, Bauinventar der Gemeinde Riggisberg, 2008

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP