Thayngen

Comm. SH, chef-lieu du distr. du Reiat (1803-1999), dans une dépression du Bibertal, au pied oriental du Reiat. En 2004, Barzheim fut rattaché à la commune de T., suivi en 2009 d'Altdorf (SH), Bibern (SH), Hofen et Opfertshofen (SH). 995 Togingen. 680 hab. en 1771, 1141 en 1836, 1252 en 1850, 1508 en 1900, 2461 en 1950, 3906 en 2000. Des sites préhistoriques ont été découverts au Kesslerloch et à Weier. Les abbayes de Saint-Blaise (Forêt-Noire) et de Petershausen possédaient des terres à T. La basse justice était exercée par les Stoffeln et les Blumenegg. Ceux-ci vendirent leurs droits aux Hün von Beringen en 1359, qui les léguèrent aux Im Thurn, auxquels ils étaient alliés, et aux Fulach. En 1580, ces derniers cédèrent leurs droits à la ville de Schaffhouse. Les droits des Stoffeln revinrent à la ville en 1460, mais des litiges au sujet de la basse justice persistèrent jusqu'en 1565. La haute justice passa des comtes de Nellenburg-Veringen aux barons de Tengen, puis à l'Autriche en 1465, qui la vendit à la ville de Schaffhouse en 1723. L'église, mentionnée pour la première fois en 1157, brûla lors de la guerre de Souabe en 1499; elle fut reconstruite en 1504. Les droits de patronage passèrent de l'abbaye de Saint-Blaise au chapitre cathédral de Constance en 1243, qui les conserva jusqu'en 1803 malgré la Réforme. La paroisse catholique, fondée en 1931, dispose d'une nouvelle église, construite en 1952. Depuis 1902, T. abrite une communauté évangélique libre.

En 1820, T. était encore l'une des plus grandes communes viticoles du canton, avec plus de 110 ha de vignes. La concurrence de l'Allemagne du Sud, le phylloxéra et l'industrialisation diminuèrent drastiquement la superficie du vignoble (2 ha en 1976, 10 ha en 2008). Les deux tiers du territoire de la commune sont dévolus à l'agriculture. Le raccordement au réseau ferroviaire (1863) marqua le début de l'industrialisation, qui caractérise encore largement T. (54% des emplois en 2005). En 1907, Knorr reprit les locaux de la fabrique de chaussures Stengelin, Hosch & Co. (fermée en 1904), développa la production après la Première Guerre mondiale et représentait, au début du XXIe s. encore (au sein du groupe Unilever), le principal employeur de la commune. La cimenterie Portland Thayngen AG (groupe Holderbank en 1997) fut en activité de 1910 à 2003. L'imprimerie Augustin, qui existe depuis 1911, a publié le Volksblatt vom Reiath (1911-1918), le Schaffhauser Bauer (1919-1949) et édite le Heimatblatt depuis 1953. La douane de T.-Bietingen est la seconde en importance entre l'Allemagne et la Suisse.


Bibliographie
MAH SH, 3, 1960, 260-284
– W.U. Guyan, Thayngen, 1986
– A. Schiendorfer, 1000 Jahre Thayngen, 1995

Auteur(e): Martin Akeret Weishaupt / UG