• <b>Hans Jakob Schmid</b><br>Portrait photographique vers 1920 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

No 52

Schmid, Hans Jakob

naissance 13.4.1856 à Nürensdorf, décès 8.11.1924 à Zurich, prot., puis méthodiste, de Nürensdorf. Fils de Hans Jakob, charpentier, et de Susanna Brüngger. ∞ 1882 Maria Dorothea Gysin, maîtresse d'école enfantine, fille d'Achilles. Apprentissage de lithographe à Zurich. En 1876, S. entre chez Orell, Füssli & Co. Il y met au point un procédé de reproduction par impression à plat destiné à restituer les demi-teintes des photographies. Cette technique permettait de produire en série des photochromes à partir de négatifs noir et blanc. Son invention lui échappe et sera brevetée par Orell Füssli en 1888 qui crée une filiale sous le nom de Photochrom Zurich (devenue Photoglob Zurich en 1895). En 1911, S. se retire avec sa famille à Oberägeri où il participe à la création de l'Association des diaconesses du Ländli.

<b>Hans Jakob Schmid</b><br>Portrait photographique vers 1920 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>
Portrait photographique vers 1920 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Fonds d'archives
– Donation Orell Füssli, ZBZ-GS
Bibliographie
– B. Weber, «Rund um die Welt in Photochrom», in Deutschland um die Jahrhundertwende, éd. M. Mittler, 1990, 145-150
– S. Arqué et al., Voyage en couleur: photochromie 1876-1914, 2009

Auteur(e): Pierre Chessex