Liestal (district)

Distr. BL, avec chef-lieu du même nom, seigneurie au Moyen Age, bailliage (1585-1797), puis distr. du canton de Bâle jusqu'à sa division en deux demi-cantons (1798-1833). Lorsque L. passa des mains de l'évêque à celles de la ville de Bâle en 1400, la seigneurie médiévale (avec les villages de Lausen et Seltisberg) fut peu à peu étendue pour devenir en 1585 un bailliage. Elle comprenait L. et cinq villages: Frenkendorf, Füllinsdorf, Giebenach, Lausen et Seltisberg. Durant une brève période, entre 1668 et 1673, le bailliage de Ramstein, après sa suppression, fut rattaché avec le village de Bretzwil au bailliage de L. Sous l'Helvétique (1798-1803), L. devint district; il fut étendu sous la Médiation à l'ensemble de la vallée de l'Ergolz et à de nombreux villages voisins. Réduit sous la Restauration, amputé encore, après la division cantonale, des villages de Buus, Hemmiken, Maisprach, Nusshof, Rickenbach et Wintersingen (attribués au district de Sissach, créé en 1814), mais augmenté en 1832 de Pratteln qui fut alors détaché du district du Bas (auj. d'Arlesheim), le district de L. comprend actuellement quatorze communes de la partie médiane du canton: Arisdorf, Augst, Bubendorf, Frenkendorf, Füllinsdorf, Giebenach, Hersberg, Lausen, L., Lupsingen, Pratteln, Ramlinsburg, Seltisberg et Ziefen. L'administration du district, établie à L., comprend l'office des poursuites et faillites, l'office des successions, le registre foncier, la préfecture (qui s'occupe aussi d'affaires notariales), la prison de district (principalement pour la détention préventive) et le tribunal de district. En 2000, la population du district était de 54 421 habitants (25 407 en 1950), soit un bon cinquième de la population de Bâle-Campagne.


Auteur(e): Dominik Wunderlin / LA