No 4

Miéville, Marceline

naissance 26.10.1921 à Lausanne,décès 8.8.2014 à Lausanne, sans confession, de Lausanne. Fille de Raphaël Cordone, enseignant au gymnase, et de Berthe Collet. ∞ Jean M., architecte, fils d'Adrien ( -> 1). M. reprit le nom de Cordone après son divorce. Etudes de médecine dentaire à Lausanne et Genève (diplôme en 1946). Médecin-dentiste. Militante féministe, très marquée par le tiers-mondisme, M. fut active dans la Fédération des femmes suisses pour la paix et le progrès, membre du POP, puis, dès 1969, de la Ligue marxiste révolutionnaire. En 1959, elle fut la première femme en Suisse à se présenter à une élection fédérale en étant candidate du POP au Conseil des Etats, candidate certes inéligible, puisque, si le suffrage féminin venait d'être accepté dans le canton de Vaud, il avait été rejeté sur le plan national. Députée au Grand Conseil vaudois (1962-1969).


Bibliographie
– P. Jeanneret, Popistes, 2002
– P. Milani, Femmes dans la mouvance communiste suisse, 2007

Auteur(e): Pauline Milani