Serono

L'Istituto Farmacologico Serono fut fondé en 1906 par Cesare Serono (siège à Rome, laboratoire à Turin). En 1949, Pietro Bertarelli (décès1965) était à la tête de cette société, propriété de la banque du Vatican, qui produisait des principes actifs à partir de sources biologiques: avec l'urine de femmes ménopausées on fabriquait la gonadotrophine, destinée à synthétiser un médicament contre l'infertilité. Dès 1965, son fils Fabio Bertarelli (1925-1998) plaça Serono à la pointe du domaine des biotechnologies qui, associées à la technologie de l'ADN, permettront de contourner la variabilité des matières premières d'origine naturelle. La famille Bertarelli, qui en avait acquis le contrôle, transfère la firme à Genève en 1977 et inaugure dès 1984 quatre sites de développement (Aubonne, Coinsins, Corsier-sur-Vevey, Genève). En 1996, Serono passe à Ernesto Bertarelli (naissance 1965), fils de Fabio, qui en fait une multinationale; sous le nom d'Ares Serono, elle sera cotée à la bourse de Wall Street dès 2000 (chiffre d'affaires de 1,1 milliard de francs en 1996, de 3,3 milliards en 2005). Leader des traitements de l'infertilité, l'entreprise est active dans la neurologie (sclérose en plaques), la croissance, l'oncologie et les maladies auto-immunes. Condamné en 2005 aux Etats-Unis à payer une amende de 704 millions de dollars pour fraude sur les modalités de vente d'un médicament, Serono est vendu en 2006 au groupe allemand Merck pour 16 milliards de francs (Merck Serono Biopharmaceuticals).


Bibliographie
L'Hebdo, 1994, no 26
Bilan, 15.6.2009

Auteur(e): Fabienne Abetel-Béguelin