No 1

Spielrein, Sabina

naissance 25.10.1885 à Rostov-sur-le-Don, décès entre le 11 et le 14.8.1942 à Rostov-sur-le-Don, isr., Russe. Fille de Nikolai, riche marchand, et d'Ewa Lublinskaja. ∞ 1912 Pawel Scheftel, médecin. Gymnase à Rostov. En 1904, lors d'un voyage à Interlaken avec sa mère, S. dut être hospitalisée à la clinique zurichoise du Burghölzli en raison de troubles psychiatriques. Carl Gustav Jung, qui fut son psychanalyste régulier jusqu'en 1905, devint aussi son amant. S. fit des études de médecine à l'université de Zurich (1905-1911, doctorat en 1911). Membre de la Société psychanalytique de Vienne (1911), elle y présenta plusieurs conférences. En 1914, avant la guerre, elle quitta Berlin pour trouver refuge à Zurich, puis vécut à Lausanne (1915-1921). Elle travailla à l'Institut Jean-Jacques Rousseau à Genève (1920-1923) et collabora avec Jean Piaget, dont elle fut la psychanalyste. Médecin en Union soviétique dès 1923, S. fut enlevée et assassinée par un commando spécial des SS en 1942. Dans ses nombreux travaux, S. s'intéressa aux psychoses schizophréniques et aux rêves, fait rare pour une femme dans le monde de la psychanalyse de cette époque, dominé par les hommes. Pionnière de l'analyse du développement psychologique de l'enfant.


Oeuvres
Sämtliche Schriften, 2002
Bibliographie
– S. Richebächer, Sabina Spielrein, 22005

Auteur(e): Andreas Schwab / MBA